The Witcher 2 : C’EST DUR PUTAIN !

Bon, l’année passée, ayant récemment acquis un nouvel ordinateur, j’étais à la recherche de jeux exigeants pour tester ma machine !  Un ami m’a donc conseillé le jeu Witcher 3. Ayant totalement adoré celui-ci, j’ai eu fort envie de faire les deux précédents volets, afin de mieux comprendre l’histoire.

Disposant déjà du deuxième opus dans ma bibliothèque Steam, je me suis donc lancé dans une nouvelle partie. Et premier constat, MES YEUUUX, ne vous méprenez pas, le jeu n’est pas laid, ni même moche, il a juste plutôt mal vieilli. Surtout quand on le compare aux graphismes sublimes de son frangin plus récent.

Bref, je comptais bien passer outre l’esthétique du jeu, et alors là, deuxième observation, la difficulté.  Ce jeu est le jeu solo le plus compliqué qu’il m’ait été donné de voir depuis un petit bout de temps, et ça fait du bien ! Tout ne coule pas de source, il faut réfléchir, être plus stratégique dans ses combats et se préparer à parer toute éventualité.

C’est vraiment rafraîchissant, surtout quand on prend on compte l’époque vidéo-ludique que nous traversons. Entre jeux trop simples, jeux répétitifs et politiques de DLC de scronyonyo, c’est vachement sympa. Et ça rappelle les bons vieux plateformers sur Super Nintendo (entre autres) où chaque obstacle est un nouveau casse-tête !

Le jeu vous embarquera dans une histoire très bien écrite, avec des personnages complexes et réalistes, dans un monde en proie à de nombreuses guerres et phénomènes magiques étranges … dont vous devrez tenir compte pour opérer vos choix.

Et même si l’histoire se décompose sur trois opus, croyez-moi, elle est contée de telle manière que vous ne serez jamais perdus.

L’univers de ce jeu est complexe et la géopolitique est très bien définie.  L’ensemble vous permettra de vous immerger dans un monde peuplé de nains, elfes, humains et différentes créatures intelligentes.

Quand je vous disais que les personnages sont réalistes, je ne parle pas que des personnages principaux. Chaque villageois, forgeron ou noble que vous croiserez le temps d’une quête sera détaillé, et ses relations avec les personnages environnants aussi.

En gros, jouer à ce jeu, c’est une expérience revigorante qui vous passionnera pendant une vingtaine d’heures minimum.  Vous serez mis à l’épreuve et je vous prédis un subtil et savoureux sentiment d’accomplissement quand vous l’aurez terminé.

Il y encore beaucoup à dire sur ce jeu, mais je ne veux pas vous gâcher la surprise ^^ !

Je compte faire une critique sur les autres opus, le 3 étant mon préféré jusqu’à maintenant (je suis en plein dans le premier).

Je vous laisse donc retourner à vos occupations, en espérant que ça soit acheter Witcher 2 (2$ sur InstantGaming) et je vous fais des bézous !

Kotontije, Out !

REF11/17/003

2 commentaires sur “The Witcher 2 : C’EST DUR PUTAIN !

Ajouter un commentaire

  1. J’aimerai bien me lancer dans le 2 mais avant ça il faut passer par le 1. Et ça c’est pas évident, surtout au niveau du système de combat punaise..

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :