pepparshoes/ mai 8, 2018/ 4 comments

Nous y voilà. L’article sur le dernier tome de la saga Elements : The gravity of us. Décidément, cette saga est un coup de cœur en entier. Aucun tome n’aura fait d’exception et j’ai dévoré celui-ci en moins de 24h. Quelle lecture ! Roman lu en partenariat avec Hugo New Romance.

The Gravity of us, je tomberais avec lui pour toujours

C’est une histoire de deuil et d’amour. Ce sentiment qui embrase les êtres humains et réduit leur cœur en cendres. L’alpha et l’oméga de chaque voyage. Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux sœurs aînées orphelines. Lorsqu’elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père. Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre.

Moi je rêvais. Pour lui la vie n’était qu’une succession de cauchemars. Il nous arrivait de partager de brefs instants au cours desquels nous étions sur un petit nuage, quand la réalité nous heurtait de plein fouet, et nous forçait à redescendre sur terre. Cependant, si l’occasion m’était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours. Même si nous devions, inéluctablement, nous écraser au sol.

Résultat de recherche d'images pour "awwwww"

Une saga parfaitement agencée

Suite à mon coup de cœur pour The Silent Waters, j’attendais avec impatience la lecture de ce dernier tome. Et le voici, le petit bijou aussi parfait que ce à quoi je m’attendais. J’ai dévoré ses presque 400 pages en moins de 24h, j’étais attirée par cette histoire comme à un aimant. Je rappelle qu’il n’est pas du tout nécessaire de lire les romans de cette saga dans l’ordre, mais je crois que justement, l’ordre de parution est parfait. Je n’aurai rien changé. A travers The Gravity of us, B. Cherry nous démontre qu’elle est capable de parfaitement mélanger cette luminosité que l’on trouve dans The Silent Waters au côté sombre de The Fire, en y ajoutant cette pointe d’amertume et d’amour profond que l’on peut retrouver dans The Air he Breathes. En fait, The Gravity of us est une conclusion simplement parfaite.

Deux personnages qui forment un tout

Il est absolument impossible de détester un des personnages principaux de B. C. Cherry. Lucy est la plus belle illustration de ce talent ! Elle est si lumineuse, mais elle est aussi très adulte. C’est un peu une hippie bobo avec un sens de l’humour que j’ai adoré et surtout un sens de l’autodérision que l’on ne peut qu’adorer. Elle voit la beauté en tout, mais cela ne l’empêche pas d’être rationnelle.

Résultat de recherche d'images pour "she's perfect"

Graham est plutôt un pessimiste accompli. Tout les différencie, ils n’étaient pas fait l’un pour l’autre, une barrière qui semble infranchissable se dresse entre eux, et pourtant… C’est ici la paternité qui sera au centre du récit, même si l’on retrouve aussi l’abandon, le deuil, la fraternité, le cancer… Ce sont de nombreux sujets, mais l’auteure est capable de tous les intégrer à son histoire avec naturel, sans que jamais cela ne nous semble lourd et de trop. Tout s’imbrique parfaitement, à chaque page, et va nous toucher droit au cœur.

Un réalisme qui nous emporte

A nouveau, j’ai eu l’impression de voir l’histoire défiler dans ma tête, comme un film. Tous les personnages étaient précis, la maison et le jardin de Graham était claire comme jamais, alors que je n’arrive que rarement à inventer un lieu. D’habitude, cela se passe dans une maison réelle où j’ai déjà mis les pieds. Mais pas avec Brittainy Cherry, jamais avec elle. Elle créé tout un univers, et nous enveloppe de ces nombreux éléments sans que l’on s’en rende compte, tout intrigués et passionnés par l’histoire des personnages que nous sommes. Et elle nous laisse là, dans cette maison neuve et magnifique, chez cette fleuriste aux compositions florales adorables, sur ce sentier de randonné que l’on aimerait parcourir pour de vrai…

Résultat de recherche d'images pour "smell flowers"

Pour moi, ce roman est la conclusion parfaite à la saga Elements. Elle est plein de poésie, de beauté, de réflexions sur la vie et sur les préjugés. Elle se termine sur un coup de cœur d’une intensité rare. S’il m’était possible de lui mettre un 30/20, je le ferai sans hésiter. Je crois bien que c’est mon préféré des quatre. Mais j’ai l’impression d’avoir dis ça à chaque fois que je terminais un tome. Je vous conseille vraiment de découvrir ces quatre histoires magnifiques, et de vous laisser emporter par la plume talentueuse de Brittainy C. Cherry.

New(s) Romance avec B. C.  Cherry qui nous parle de ses romans ! Elle est trop chou, allez vite voir !

Vous pouvez retrouver mes chroniques sur mon blog Sorbet-Kiwi, notamment des romans de romance, comme par exemple Orgueil et Préjugés, ce classique intelligent, drôle, à la plume fine et qui nous livre une belle analyse de l’époque.

Un autre article du même auteur sur lesyeux-fertiles : Elements T.1 – The Air he breathes de B. C. Cherry

About pepparshoes

Pepparshoes, lectrice compulsive qui se noie dans sa pile à lire Je viens me joindre à l'équipe des Yeux Fertiles avec grand plaisir ! Ma passion ? Les livres, même si je m'intéresse à plein de choses, comme les séries, les films ou encore la musique. Mais avec une PAL (pile à lire) de 580 romans papiers (les numériques sont punis, on ne les voit que lorsqu'on appuie sur un bouton, alors ça compte pas... dit-elle pour se rassurer), j'ai de quoi m'occuper toute une vie, et la suivante lorsque je me réincarnerais en chat ! Les chats, c'est la vie, mon petit Sammy profite d'une grande partie de mon amour, qu'il doit se partager avec mon chéri. Mon genre de romans préférés ? La littérature contemporaine, très honnêtement, c'est ce que je lis le plus. Mais je ne suis pas une lectrice de la haute bourgeoisie littéraire, j'adore les romances, notamment la New Romance, j'aime beaucoup les thrillers, et même que de temps en temps je vais voir ce qu'il se passe du côté de la science-fiction ou de la littérature de jeunesse. Ma maison d'édition préférée reste les éditions Charleston, et mon amour pour Lucinda Riley n'a pas de limite, autre que celles que m'impose ma banquière. Je vous dis à très bientôt, et j'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que moi à vous conseiller des bons bouquins à lire sous un plaid, au chaud avec un bon café - thé - cacao - bière au beurre (barrez la mention inutile). Ah oui, sinon, j'ai un blog personnel aussi, qui se nomme Sorbet-Kiwi ! J'y parle de tout ce que j'aime, principalement de littérature, mais aussi de tout le reste, et j'abuse aussi parfois des gifs par là, venez me rendre visite si l'envie vous prend. Pour Sorbet-Kiwi, c'est par là : https://sorbetkiwi.wordpress.com/

4 Comments

  1. Bel article bien que ce ne soit pas mon style de lecture

    1. Hehe tu ne veux pas chambouler tes habitudes ? ^^ Je rigoles bien sûr, chacun son truc, moi j’ai adoré <3

      1. Je ne suis pas contre chambouler mes habitudes de lecture, comme tu le sais :), mais la romance c’est vraiment pas mon truc ( j’en ai lu quelques-uns et je m’ennuie chaque fois)

        1. Je comprends ^^ C’était pour te taquiner hehe. Après il y a de la romance profonde aussi, comme Colleen Hoover par exemple, et c’est un peu le même genre. Ca parle quand même de violences domestiques et tout. Après, c’est sur que c’est pas le même type d’actions comme dans un Thriller ou dans de la Fantasy où les événements s’enchainent, masi c’est profond 🙂

Laisser un commentaire