pepparshoes/ mars 6, 2018/ 0 comments

Après avoir adoré le premier tome de la saga Elements, j’attendais beaucoup de The Fire, la suite. Et c’est pari réussi, puisqu’il se démarque tout en étant aussi génial ! Roman lu en partenariat avec les éditions Hugo New Romance.

Et si l’amour était synonyme de dépendance ?

Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront – ils à vivre l’un sans l’autre ?

Un second tome toujours aussi sensible

Le premier tome de la saga nous parlait de Tristan et Liz, et de leur travail à travers le deuil. Le second, The Fire, change de registre. Nous découvrons deux nouveaux personnages qui n’ont rien à voir avec les premiers. Ils sont plus jeunes, et n’ont pas connu le deuil comme les premiers. Pourtant, l’auteure nous emmène tout de même dans des profondeurs douloureuses que doit connaître l’humain. Elle change de sujet, mais pas de sensibilité, et j’ai vraiment apprécié cela.

Feeling Demi Lovato GIF

Des thématiques sombres et importantes

Ici, nous rencontrons des personnes qui ont la vie dur aussi, des enfants abîmés par leurs parents, comme il y en a tant. L’addiction et la survie, la maladie de manière générale en fait, et la pauvreté, sont les sujets principaux, et dans toute cette douleur, dans cette difficulté, B. Cherry nous parle d’amour, d’espoir, de rédemption également. L’injustice de la vie est bien présente, mais il y a aussi la lumière au bout du tunnel, qui donne envie de croire en un avenir meilleur.

Des personnages aux relations complexes

Je me suis beaucoup attachée a Alyssa et Logan. Ils viennent de milieux très différents, et pourtant, cela ne les empêche pas de se trouver. Comment une jeune femme, qui a un avenir brillant devant elle, peut-elle conjuguer sa vie avec celle d’un jeune homme toxicomane, qui a des relations de familles très complexes ? J’ai encore une fois été surprise du développement de l’histoire, je ne m’attendais pas à une construction de ce genre là. Alors que tout semble prévisible, planifié, un peu comme la vie, l’histoire est tout de même en mesure de nous surprendre légèrement. Pas autant que le premier tome néanmoins.

Une écriture de meilleure qualité

Là où ce tome se différencie positivement du premier, c’est dans l’écriture. On sent un vrai progrès de l’auteure dans son style, c’est encore plus fluide, et d’autant plus agréable. Je l’ai dévoré tout aussi rapidement que son prédécesseur d’ailleurs. Je trouve intéressant que la saga ne se concentre pas sur les mêmes personnages. Du coup, je me demande si, au lieu d’utiliser les personnages comme fil Rouge, B. Cherry n’utiliserait pas plutôt les thématiques de la douleur de la vie comme point central. Le résumé de la suite semble présager un thème similaire, en tous cas.

Ce second tome de la saga Elements m’a autant touché que le premier, au point de m’émouvoir presque aux larmes à la fin. L’auteure développe son style, et parvient encore d’avantage a nous toucher au fond de notre être. J’ai adoré !

01099d7a497a3d4659c891998484e980

Vous pouvez retrouver mes chroniques sur mon blog Sorbet-Kiwi, notamment des romans de romance, comme par exemple Orgueil et Préjugés, ce classique intelligent, drôle, à la plume fine et qui nous livre une belle analyse de l’époque.

Un autre article du même auteur sur lesyeux-fertiles : Elements T.1 – The Air he breathes de B. C. Cherry

Pepparshoes

About pepparshoes

Pepparshoes, lectrice compulsive qui se noie dans sa pile à lire Je viens me joindre à l'équipe des Yeux Fertiles avec grand plaisir ! Ma passion ? Les livres, même si je m'intéresse à plein de choses, comme les séries, les films ou encore la musique. Mais avec une PAL (pile à lire) de 580 romans papiers (les numériques sont punis, on ne les voit que lorsqu'on appuie sur un bouton, alors ça compte pas... dit-elle pour se rassurer), j'ai de quoi m'occuper toute une vie, et la suivante lorsque je me réincarnerais en chat ! Les chats, c'est la vie, mon petit Sammy profite d'une grande partie de mon amour, qu'il doit se partager avec mon chéri. Mon genre de romans préférés ? La littérature contemporaine, très honnêtement, c'est ce que je lis le plus. Mais je ne suis pas une lectrice de la haute bourgeoisie littéraire, j'adore les romances, notamment la New Romance, j'aime beaucoup les thrillers, et même que de temps en temps je vais voir ce qu'il se passe du côté de la science-fiction ou de la littérature de jeunesse. Ma maison d'édition préférée reste les éditions Charleston, et mon amour pour Lucinda Riley n'a pas de limite, autre que celles que m'impose ma banquière. Je vous dis à très bientôt, et j'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que moi à vous conseiller des bons bouquins à lire sous un plaid, au chaud avec un bon café - thé - cacao - bière au beurre (barrez la mention inutile). Ah oui, sinon, j'ai un blog personnel aussi, qui se nomme Sorbet-Kiwi ! J'y parle de tout ce que j'aime, principalement de littérature, mais aussi de tout le reste, et j'abuse aussi parfois des gifs par là, venez me rendre visite si l'envie vous prend. Pour Sorbet-Kiwi, c'est par là : https://sorbetkiwi.wordpress.com/

Laisser un commentaire