lachouettealunettes/ novembre 2, 2017/ 1 comments

Vous avez déjà vu ces scènes dans les films ou le héros fait un truc super badass en slow motion ? Et bien SUPERHOT va vous donner la possibilité de devenir ce héros.

Super Hot est à la base un jeu sur navigateur sorti en 2013 puis remastérisé en un jeu plus complet et disponible sur steam en 2016. Le principe est simple et sera toujours le même tout le long du jeu : vous arrivez dans un niveau et vous devez tuer tous les ennemies. Sauf que, même si le jeu se résume en un FPS où il faut tuer tout le monde à chaque niveau, il comporte une particularité qui n’est pas des moindres et qui se trouve être très efficace : les déplacements que vous effectuerez avec votre personnage influeront sur la vitesse d’écoulement du temps, autrement dit, plus vous bougez plus le temps s’écoule vite et inversement.

Un gameplay efficace.

Voilà encore un jeu indépendant qui mise sur son gameplay plus que sur son histoire. SUPERHOT est ce qu’on peut clairement appeler un “die and retry” ou, autrement dit une catégorie de jeu où la difficulté grandit et où vous allez mourir et recommencer de nombreuse fois, pour terminer certains niveaux. Il vous faudra constamment esquiver les balles de vos adversaires et réussir à les éliminer. Cependant, le temps joue contre vous, tant que vous ne bougez pas le temps est ralenti et les ennemies avancent vers vous avec la lenteur d’une tortue, mais à chacun de vos déplacements le temps va s’écouler plus vite. Dans SUPERHOT, impossible pour le joueur de rester sur place, certains niveaux vous ferons apparaître sans arme, il vous faudra alors vous en procurer une dans le décor ou directement sur vos ennemies. Et seulement à la fin, quand vous aurez réussi à éliminer tout le monde, votre action repassera en boucle à une vitesse normale et vous pourrez juger si vous avez vraiment été BADASS !

Une esthétique très épurée.

“Encore un jeu violent où il faut tuer tout le monde sans raison et où le sang doit couler à flot …” Et bien en faite … Oui et non. Certes, le jeu est violent, mais dans SUPERHOT nullement question de bain sanglant, vos ennemies vont plutôt se briser en mille morceaux comme s’ils étaient composés de verre. L’esthétique du jeu est totalement épurée pour ne laisser place qu’à son gameplay. Les objet utilisables comme armes, ainsi que vos mains vous apparaîtront donc en noir, les ennemies en rouge et le décors …. Juste un décors tout blanc.

En conclusion SUPERHOT c‘est un jeu très simple à prendre en main où il faut éliminer tout le monde et essayer de le faire de la manière la plus stylée possible. Même si on pourrait reprocher au jeu son absence d’histoire (il y en a une mais vous m’excuserez de ne pas en parler, car je n’ai jamais réussi à la comprendre) et sa répétitivité, si vous aimez les FPS et les ralentis nulle doute que vous prendrez votre pied sur ce jeu.

PS: le jeu est désormais disponible pour la réalité virtuelle et je ne saurais imaginer à quel point ça doit être génial.

REF11/17/005
Lachouettealunette

About lachouettealunettes

Je suis une chouette à Lunettes. Enfin je ne porte pas tout le temps des lunettes, mais je ne vois pas très bien de loin. Cependant sans lunettes je trouve que certaines choses qui sont floues de loin sont plus belles, comme : les lumières de la ville la nuit ou la forme des gens sans visage. C’est paradoxal une chouette avec des lunettes non ? Parce qu’une chouette, ça voit bien, mais si elle porte des lunettes, alors elle ne voit plus si bien que ça. J’ai une curiosité sans limite et j’ai tout le temps besoin de me mettre quelque chose de nouveau sous la dent. Souvent, je suis dans une situation et je pense à un truc qui n’a rien à voir ou alors j’ai besoin de compter ou calculer un truc inutile. Par exemple, pendant que je regardais un film, j’ai eu besoin de savoir combien de kilomètres – approximativement- feraient tous les mots de tous les livres que je possède si on les mettait bout à bout : ~ 19 200 kilomètres, soit à peu près la distance entre chez moi et la nouvelle Zélande. Est-ce que j’ai vraiment lu 19 200 kilomètre de mots ? La réponse est non, je n’ai même pas lu la moitié des livres de mon étagère, mais j’adore les bibliothèques. Je suis plus un grand collectionneur qu’un grand lecteur. Je ne suis pas très organisé… Je suis fasciné par les labyrinthes, c’est sans doute pour ça que j’adore les histoires compliquées où on se perd un peu, voire complètement. Enfin voilà un petit condensé de choses pour savoir qui je suis.

1 Comment

  1. Dommage qu’il coûte 23€ ; j’y aurais bien joué juste une fois pour voir ce que ça donne par moi même. À la place, je me contente de la vidéo bande-annonce. Bon, je l’ai quand même mis dans ma liste de souhaits au cas où il y aurait une promo 😉

Laisser un commentaire