lachouettealunettes/ octobre 25, 2017/ 0 comments

C’est très difficile de trouver une catégorie dans laquelle mettre ce film, mais puisqu’il lui fallait une place (ou plusieurs), je l’ai mis dans Drame, Comédie et – la seule que je trouve vraiment légitime – Romance. Mais pour parler de Paterson de Jim Jarmusch (2016), il faudrait considérer Contemplatif comme un genre ou accepter l’idée que certains films ne sont pas classables.

Résumé du film Paterson :

Son nom est Paterson, il vit dans une ville qui porte son nom ou plutôt est-ce lui qui porte le nom de la ville ? Il est chauffeur de bus et surtout poète. Il a une femme qui s’appelle Laura et tous deux vivent dans une petite maison avec un chien… C’est en gros le résumé de l’entièreté du film.

Et alors c’est bien ?

Vous qui aimez les films à rebondissements passer votre chemin. Paterson dure deux heures, mais vous en fait ressentir le double. Est-ce parce que c’est mauvais ? Ce n’est pas mon avis. Seulement, certains pourraient ne pas aimer. Paterson, c’est ce qu’on pourrait appeler un film contemplatif, c’est une balade dans la vie et dans la tête d’un poète qui observe le monde dans ses moindres détails. C’est un film qui nous fait ressentir le poids des jours qui se ressemblent et pourtant …

Pourtant, même si Paterson se lève tous les matins, prend son petit déjeuner, va travailler, rentre le soir, promène le chien et s’arrête toujours dans le même bar pour y boire une bière : chaque jour est en fin de compte différent du précédent et chaque jour apporte son lot d’émerveillement.

Paterson, c’est aussi l’histoire d’un introverti. Adam Driver joue parfaitement bien le rôle du poète réservé. Il parle peu et a souvent des expressions assez neutres. C’est aussi l’une des raisons pour laquelle j’ai personnellement apprécié le film. Paterson n’est pas juste un film sur un poète, c’est un film poétique à part entière qui s’empare des plus petits détails de la vie quotidienne pour les sublimer.

PS : le film exploite bien le concept de synchronicité. On connaît tous ça, par exemple : « Parle-moi d’une banane le matin et je vais passer ma journée à voir des bananes partout”.

REF10/17/027
Lachouettealunette

About lachouettealunettes

Je suis une chouette à Lunettes. Enfin je ne porte pas tout le temps des lunettes, mais je ne vois pas très bien de loin. Cependant sans lunettes je trouve que certaines choses qui sont floues de loin sont plus belles, comme : les lumières de la ville la nuit ou la forme des gens sans visage. C’est paradoxal une chouette avec des lunettes non ? Parce qu’une chouette, ça voit bien, mais si elle porte des lunettes, alors elle ne voit plus si bien que ça. J’ai une curiosité sans limite et j’ai tout le temps besoin de me mettre quelque chose de nouveau sous la dent. Souvent, je suis dans une situation et je pense à un truc qui n’a rien à voir ou alors j’ai besoin de compter ou calculer un truc inutile. Par exemple, pendant que je regardais un film, j’ai eu besoin de savoir combien de kilomètres – approximativement- feraient tous les mots de tous les livres que je possède si on les mettait bout à bout : ~ 19 200 kilomètres, soit à peu près la distance entre chez moi et la nouvelle Zélande. Est-ce que j’ai vraiment lu 19 200 kilomètre de mots ? La réponse est non, je n’ai même pas lu la moitié des livres de mon étagère, mais j’adore les bibliothèques. Je suis plus un grand collectionneur qu’un grand lecteur. Je ne suis pas très organisé… Je suis fasciné par les labyrinthes, c’est sans doute pour ça que j’adore les histoires compliquées où on se perd un peu, voire complètement. Enfin voilà un petit condensé de choses pour savoir qui je suis.

Laisser un commentaire