pepparshoes/ février 27, 2018/ 0 comments

Je viens vous parler aujourd’hui d’un roman historiques électrique et absolument génial ! Je nomme : Les derniers jours de l’émerveillement. Ou comment redécouvrir Thomas Edison. Roman lu en partenariat avec les éditions du Cherche-Midi.

Retournons un peu dans le temps

New York, 1888. Les lampadaires à gaz éclairent les rues de la ville, l’électricité en est à ses balbutiements. Celui qui parviendra à en contrôler la distribution sait déjà qu’il gagnera une fortune considérable et sa place dans l’histoire. Deux hommes s’affrontent pour emporter la mise : Thomas Edison et George Westinghouse. Tous les coups sont permis. Lorsqu’un jeune avocat, Paul Cravath, aidé par le légendaire Nikola Tesla, se mêle à ce combat homérique, il va bientôt se rendre compte qu’autour de lui toutes les apparences sont trompeuses et que chacun a des intentions cachées.

Des personnages qui ont changés l’Histoire

Je ne suis pas particulièrement friande de sciences. Je n’ai aucun talent à ce niveau là, et je serais bien incapable d’inventer quoi que ce soit. Pourtant, cela ne m’empêche pas d’admirer les grands inventeurs qui ont façonné notre mode, que ce soit pour le meilleur, ou pour le pire parfois. Du coup, lorsqu’on m’a proposé un roman qui incluait des faits historiques sur Edison et Tesla, je ne pouvais simplement pas renoncer. Et j’ai très bien fait d’accepter ! Ainsi, j’ai pu découvrir des pionniers de l’histoire du monde. Parce qu’honnêtement, les personnages font tout le roman, même s’il est si habilement écrit qu’on l’on a l’impression de lire une espèce de thriller économique. Incroyable, ce que cette guerre a engendré comme actions honteuses et effrontées !

Mais qui es-tu donc, Thomas Edison ?

J’ai d’abord eu l’impression d’avoir subi un lavage de cerveau en ce qui concernait Thomas Edison, et de découvrir un tout autre homme ! On nous le présente à l’école comme un inventeur brillant, comme un sorcier qui a découvert la lumière seul dans son petit laboratoire. Graham Moore se donne un malin plaisir à tout réfuter, tout en partant justement de ces arguments là ! Il était brillant, oui, et il a bien inventé des choses, mais certainement pas seul avec son cerveau légendaire. A l’inverse de Nikola Tesla, et j’ai ressenti un vrai plaisir à en apprendre plus sur l’illustre personnage.

D’illustres personnages au centre de l’intrigue

J’ai surtout pu rencontrer deux personnages historiques de grande importance, dont je n’avais jamais entendu parler. D’abord, Georges Westinghouse, qui a participé à l’invention de notre ampoule électrique et qui est pourtant oublié, malgré son sens de la perfection. Mais aussi Paul Cravath, le personnage principal de notre histoire finalement. Je me suis vraiment attachée à lui, et je me suis sentie aussi investie que lui dans sa mission de résolution de la « guerre des courants ». J’ai trouvé Paul encore plus humain et agréable à travers la romance. Qui nous permet même de nous questionner sur les classes sociales de l’époque…

Résultat de recherche d'images pour "prestige"

Ne passez pas à côté de ce cours d’histoire fascinant

Les inventions dont nous sommes témoins m’a vraiment passionné ! Je pensais que les questions scientifiques seraient celles qui m’intéressent le moins, et que nenni ! Je ne m’en remets pas. Cette période était vraiment faste, et le fait d’apprendre tout cela, j’ai l’impression d’avoir eu un vrai cours d’histoire industrielle en l’espace d’un roman, et j’adore ça. Quand je ressors d’une histoire grandie, touchée et instruite, c’est le jackpot. Plus simplement : c’est le coup de cœur !

Enchantée de cette lecture, celle-ci m’a permise d’apprendre de nombreuses choses. Que ce soit des faits historiques, la découverte de vrais personnages, ou des précisions sur les grandes inventions qui ont façonné notre monde d’aujourd’hui. J’en ressors grandie, touchée et instruite, et je ne peux que conclure avec ces trois mots : coups de cœur !

Résultat de recherche d'images pour "prestige edison"

Vous pouvez retrouver mes chroniques sur mon blog Sorbet-Kiwi, notamment des romans contemporains, comme par exemple Fille de bohème, une histoire mystérieuse et intrigante.

Un autre article du même auteur sur lesyeux-fertiles : La montagne entre nous de Charles Martin.

Pepparshoes

About pepparshoes

Pepparshoes, lectrice compulsive qui se noie dans sa pile à lire Je viens me joindre à l'équipe des Yeux Fertiles avec grand plaisir ! Ma passion ? Les livres, même si je m'intéresse à plein de choses, comme les séries, les films ou encore la musique. Mais avec une PAL (pile à lire) de 580 romans papiers (les numériques sont punis, on ne les voit que lorsqu'on appuie sur un bouton, alors ça compte pas... dit-elle pour se rassurer), j'ai de quoi m'occuper toute une vie, et la suivante lorsque je me réincarnerais en chat ! Les chats, c'est la vie, mon petit Sammy profite d'une grande partie de mon amour, qu'il doit se partager avec mon chéri. Mon genre de romans préférés ? La littérature contemporaine, très honnêtement, c'est ce que je lis le plus. Mais je ne suis pas une lectrice de la haute bourgeoisie littéraire, j'adore les romances, notamment la New Romance, j'aime beaucoup les thrillers, et même que de temps en temps je vais voir ce qu'il se passe du côté de la science-fiction ou de la littérature de jeunesse. Ma maison d'édition préférée reste les éditions Charleston, et mon amour pour Lucinda Riley n'a pas de limite, autre que celles que m'impose ma banquière. Je vous dis à très bientôt, et j'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que moi à vous conseiller des bons bouquins à lire sous un plaid, au chaud avec un bon café - thé - cacao - bière au beurre (barrez la mention inutile). Ah oui, sinon, j'ai un blog personnel aussi, qui se nomme Sorbet-Kiwi ! J'y parle de tout ce que j'aime, principalement de littérature, mais aussi de tout le reste, et j'abuse aussi parfois des gifs par là, venez me rendre visite si l'envie vous prend. Pour Sorbet-Kiwi, c'est par là : https://sorbetkiwi.wordpress.com/

Laisser un commentaire