pepparshoes/ 12 comments

J’ai envie de vous parler aujourd’hui de la saga des livres de Game of Thrones du grand G. R. R. Martin, que je découvre au fur et à mesure. Eh oui, j’ai décidé de les découvrir sans avoir vu la série. D’ailleurs, le web me donne cette impression d’être une des rares de notre monde occidental à ne pas m’y être mise encore. Donc, attention ! Je les lis, autant que possible, comme si ni la série, ni les suites n’étaient encore parus. Le verdict n’en est pas moins positif !

Il se passe quoi, au Royaume des Sept Couronnes ?

Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes… En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d’homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l’ordre établi chancela, la luxure et l’inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l’ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d’endiguer la tourmente qui se lève ?

L’influence des gifs

Je découvre cette saga sans avoir vu la série au paravent, comme je le disais déjà. Mais j’admets que j’associais déjà les visages des nombreux personnages aux acteurs, puisqu’il est impossible de ne pas avoir croisé le joli visage de Daenerys sur la toile, ou les boucles canon de Jon Snow en gif. Oui, ses boucles. Ahem. Du coup, la jeunesse de certains personnages m’a frappé. Il se trouve que la khaleesi n’a que 13 ans, et le bâtard 14 ! Mais quel choc ! Cela dit, on m’avait prévenu des nombreux personnages, et qu’il pouvait être compliqué de tous les assimiler, ce qui n’est pas faux, mais je n’ai pas trouvé cela tellement difficile. De temps en temps, j’allais voir mon arbre généalogique pour me souvenir les liens de parentés, mais autrement, j’ai trouvé que les chapitres étaient suffisamment bien agencés pour qu’on apprenne doucement à tous les connaître.

Des personnages que l’on apprend à aimer… ou à détester

J’ai d’ailleurs tout de suite apprécié Jon Snow et Tyrion Lannister. Ils ont une certaine vivacité d’esprit qui m’a énormément plu. Il en va de même pour Arya Stark, qui est adorable ! Au contraire de sa sœur, Sansa que je trouvais bien veine, ou de sa mère, Lady Stark qui me faisait au moins aussi froid dans le dos que Cercei Lannister, c’est dire ! Chacun laisse sa marque dans notre esprit, et il faut dire que s’il y a de nombreux personnages, ce sont eux qui font toute l’histoire pour l’instant. Et mine de rien, l’histoire se laisse lire facilement, même s’il y a beaucoup de détails, il faut l’admettre, qui parfois sont un peu trop développés. Comme le tournoi de la Main du Roi qui m’a freiné dans ma lecture, tant j’ai trouvé ça inutile.

Attention ! Après avoir dit cela, on m’a bien spoilé la suite, en me disant à quel point ce passage est important, etc. Je me répète, mais je lis la saga comme si la suite n’existait pas. Je ne peux tout simplement pas savoir que cette partie sera importante, et même si je sais que ce n’est qu’un premier tome, j’ai le droit de trouver cette partie barbante. Comme c’est votre droit de trouver passionnant les mondanités du Royaume.

Résultat de recherche d'images pour

A la recherche de l’intrigue

Néanmoins, l’histoire reste très dynamique ! Il y a de nombreux rebondissements, même si l’intrigue peine à se mettre en place. Je me suis longuement demandée où était le but de l’histoire, et je suis allée me spoiler les grandes lignes. Non mais, au fond, qui va acquérir le trône de fer, ce n’est pas très intéressant, si ? Pour l’instant, je ne trouve pas. Du coup, je me suis sentie comme dans un jeu vidéo. Vous savez, avec de nombreuses quêtes secondaires qui prennent le pas sur la principale, même si elles la servent. Donc là, je me demandais surtout ce qu’il en était de l’attentat à la vie du petit Brandon.

Je suis donc très positivement surprise de ce premier tome. Pourtant, il me faisait peur à cause de ce que les gens en disent. Finalement, je me suis laissée avoir et je suis complètement intriguée par ces nombreux complots et ces quêtes de vérités. Et je compte bien lire assez rapidement la suite !

Vous pouvez retrouver toutes mes chroniques sur mon blog Sorbet-Kiwi, notamment dans le genre de la Fantasy, comme celui sur l’excellent Stardust de Neil Gaiman.

REF11/17/038

12 Comments

  1. Pingback: Critique Game Of Thrones T.2 | Les Yeux Fertiles

  2. Legereimaginareperegrinareblog

    Ah super!!! J’avoue que ton avis m’intéresse beaucoup car, comme Maïssa, je n’ai vu que la première saison de GOT par manque de temps; je n’ai pas lu les romans un peu effrayée par la somme de pages mais si tu dis que la lecture en est fluide je me laisserais peut-être tentée aux prochaines vacances d’été (seule période de l’année où je m’accorde plus de liberté dans mes lectures). Perso, j’ai lu Le Seigneur des anneaux bien longtemps avant la sortie des films et c’est vrai que c’est un pavé mais je me souviens l’avoir dévoré en quelques jours. Depuis la sortie des films, je les regarde régulièrement tant je trouve la production de Peter Jackson tout simplement géniale !!

    1. Pepparshoes

      Je pense que c’est essentiellement une question de goût dans les différents Sous-Genres de la Fantasy, parce que pour le Seigneur des anneaux, j’ai eu énormément de mal. J’ai bien aimé dans l’ensemble mais il y a eu de Longs passages où je me suis ennuyée, ce que je n’ai du coup ressentie qu’une seule fois dans GoT, dans le premier tome, et pas du tout dans le deuxième. L’écriture n’est franchement pas plus difficile que celle de Tolien en tous cas ! (Et je ne suis pas fan des films du Seigneur des anneaux non plus… hum ^^ Mais j’ai une horreur absolue des orques dans la littérature, ca me dégoute profondément, et sur écran c’est encore pire xD Donc ca explique beaucoup haha)

      1. Legereimaginareperegrinareblog

        C’est clair que chaque lecteur ou spectateur trouve dans chaque oeuvre des résonances qui lui sont propres; le roman “Le seigneur des anneaux” a été écrit par un universitaire philologue e qui sans aucun doute lui imprime une marque particulière, d’autant que la motivation de Tolkien était de créer une mythologie complète, d’où certaines lourdeurs et longueurs; quant à ton dégoût des orques je le partage complètement, surtout à l’écran en effet, c’est carrément dégueu 🙂

        1. Pepparshoes

          Exactement ! C’est drôle mais vu ce que tu disais sur Tolkien, je suis allée lire la page Wikipedia de G. R. R. Martin et il est considéré comme le Tolkien américain ! Comme quoi ^^ Il est journaliste, anthologiste scénariste et producteur en plus d’être écrivain de romans et nouvelles, donc ils se rejoignent assez tous les deux. Mais là où je vois Tolkien comme un optimiste (finalement tout va bien pour les Petits Hobbits), Martin est pour moi bien plus sombre et défaitiste, ou tortionnaire peut-être xD En tous cas, il nhésite pas a tuer ses personnages, et je crois que c’est un frein pour de nombreux lecteurs. Aaaaah enfin une personne anti-orque Avec moi 😀 😀 Beurk ! ^^

          1. Legereimaginareperegrinareblog

            Je suis tout à fait d’accord, GRR Martin est un psychopathe refoulé, un peu comme Stephen King qui avoue que s’il n’avait pas été écrivain il aurait été sérial killer !!! Quant à Tolkien, sa motivation est toute autre: créer une mythologie fondatrice pour son pays qui en était dépourvu, tout comme la mythologie scandinave ou germanique considérées comme fondatrices d’une nation, comme la mythologie grecque pour le monde antique; du coup, les scènes de violence s’intègrent dans une dynamique toute autre que celle de GOT, où l’auteur joue à l’apprenti sorcier et se prend un peu pour un démiurge…

            1. Pepparshoes

              Ils sont tous un peu dingues de toute facon, mais c’est ce qui fait leur génie au final ! Chacun a sa manière, et heureusement, on ne veut pas d’une copie 😀

  3. Tu me rassure ! Effectivement ça ne peut pas être pire que le seigneur des anneaux avec la généalogie et l’histoire de l’implantation des hobbits 😉 Le plus compliqué ça doit être de commencer. En tout cas, tu m’a motivée. Merci !
    C’est vrai que j’ai entendu que la traduction était parfois lourde. Du coup, pour info, tu as quelle édition ?

    1. Pepparshoes

      Et surtout, dans le Seigneur des anneaux il y a de vraies longueurs, des scènes (de guerre notamment) qui n’en finissent pas. Ici c’est tout de même plus dynamique. Mon tome 1 est le grand format de chez Pygmalion de 1998 😊 en tous cas si tu te lances je te souhaite une excellente lecture, et si tu postes ton avis en ligne, n’hésite pas à me laisser le nom de ton blog pour que j’aille voir, je suis toujours curieuse de découvrir de nouveaux points de vue 😊

  4. Je n’ai vu que la première saison de la série, mais je n’ai pas continué par manque de temps (et beaucoup d’autres séries à suivre). J’hésite à lire les livres, j’ai peur que la traduction soit lourde et du coup le rythme un peu pénible. Mis à part le Tournoi est-ce que tu as beaucoup peiné dans ta lecture ?

    1. Pepparshoes

      Franchement, tout le monde me disait que c’est lourd. Je lis de la fantasy classique quand on me l’a conseille, par exemple Le seigneur des anneaux, et j’ai trouvé ce dernier bien plus lourd et long en fait ! Il y a beaucoup de personnages, mais avec un arbre généalogique je n’ai pas trouvé ça compliqué. Surtout si tu as déjà vu la série ! Et la je viens de finir le tome 2 et je suis à fond dedans, vraiment intéressée et j’ai trop hâte de commencer le 3, donc on peut dire qu’une fois qu’on est dans l’histoire, on ne peine pas du tout en fait ^^ après je suppose que ça dépend des goûts, et peut être aussi de l’édition ?

Laisser un commentaire