Lait et Miel de Rupi Kaur, le recueil de poésie évènement de la rentrée 2017

Tous les ans, lors de la rentrée littéraire, les parutions sont décuplées et on ne sait plus où donner de la tête. Mais il y a toujours quelques livres qui sortent du lot et qui font le buzz. Et cette année, Lait et Miel est LE recueil de poésie à découvrir, pour de très bonnes raisons. Roman lu en partenariat avec les éditions Charleston.

Le résumé

Construit autour de courts poèmes en prose, Lait et Miel parle de survie.
De l’expérience de la violence, des abus sexuels, de l’amour, de la perte et de la féminité.
Le recueil comprend quatre chapitres, et chacun obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente.
Lait et Miel convie les lecteurs à un voyage à travers les moments les plus amers de l’existence, mais y trouve de la douceur, parce qu’il y a de la douceur partout si l’on sait bien regarder.

De la poésie, mais pas que…

Rupi Kaur a un énorme talent. En nous livrant ici un cahier de prose, elle prend le risque d’effrayer tous ceux qui n’adhèrent pas à la poésie, qui prennent peur en entendant le mot “rime”. A eux de prendre le risque de se tourner vers cette lecture nécessaire. Elle a le talent de dire simplement mais avec conviction et justesse ce que tout le monde devrait entendre. Le talent de rendre la souffrance réelle, de rendre l’amour juste et profond, de rendre le sexe aussi magnifique qu’il peut être atroce, de rendre une rupture si conciliante, pour soi… Rupi Kaur manie les mots avec vigueur et passion, parfois avec brutalité, parfois avec douceur. Elle fait de son oeuvre un tout, qui m’a ému profondément, qui m’a parlé et m’a encouragé alors que parfois cela est extrêmement sombre. Et tout cela, en rimes.

Le dessin

Les illustrations, qui sont de l’auteure, viennent compléter son propos, par leur simplicité mais aussi parce qu’ils sont représentatifs des textes et des émotions véhiculées. Et en cela, ils sont très beaux. Pourtant, ce ne sont pas des reliefs compliqués, ou des paysages hors du commun, mais des traits plein de douceur et c’est ce qui peut parfois contraster avec le message véhiculé.

L’amour pour la femme, l’amour de soi

Ce qui m’a le plus touché dans tous ces textes, c’est cette vision magnifique du corps féminin. Le respect que nous lui devons prend tout son sens ici. C’est si juste ! Sa beauté est telle que c’est un personnage de ses poèmes, et qui fait de la beauté un personnage secondaire qui elle-même prend toute la place qui lui est nécessaire pour se révéler à nous. Tout comme la douleur, l’amour, la joie, la peine, la mutilation intérieure. En fait, les émotions occupent l’espace, l’amour pour soi, pour son corps, pour les autres prend de l’espace. Encore une fois, cette oeuvre est complète.

La trame de l’histoire

Mais c’est également une histoire. Un récit, finalement, majestueux. C’est l’histoire de l’amour, l’histoire d’une vie, l’histoire de l’amour qui nous élève pour nous faire tomber de bien trop haut, pour qu’ensuite on s’élève soi-même, avec l’aide de l’amour que l’on se porte. C’est un peu celle des hommes, surtout celle des femmes. C’est celle d’une femme en particulier, qui peut s’élever en porte parole pour toutes les autres, pour leur dignité et leur respect. En construisant son récit autour de 4 chapitres : “souffrir”, “aimer”, “rompre”, “guérir”, elle nous propose une trame de vie à laquelle nous pouvons peut-être nous identifier, du moins nous sentir interpellé.

Rupi Kaur démontre à quel point on peut aimer, désirer et jouir en tant que féministe. Mais également à quels degrés une femme peut devoir souffrir, hurler et se taire à la fois. Ses textes vont bien au-delà de messages : ce sont de réelles leçons de vie. A mettre dans toutes les mains, dés l’adolescence.

Retrouvez tous mes articles sur mon blog Sorbet-Kiwi, et notamment ceux de mon aventure en tant que Lectrice Charleston 2017 !

Produits disponibles sur Amazon.fr

REF10/17/024

2 commentaires sur “Lait et Miel de Rupi Kaur, le recueil de poésie évènement de la rentrée 2017

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :