Cineemotionart/ 0 comments

Comme j’avais commencé par le premier opus, on reste encore aujourd’hui avec César que l’on retrouve de nouveau pour ce deuxième opus de la saga, La planète des singes, l’affrontement, réalisé cette fois-ci par Matt Reeves qui reprend les rênes. L’histoire suit César dix ans après les évènements du premier. Et que dire ? Cette suite envoie du lourd et reste pour moi une saga incroyable.

Après un premier opus sublime et touchant, Matt Reeves reprend la saga et offre une histoire touchante et à la fois convaincante dans son scénario. Dans son ensemble, Matt Reeves fait un boulot incroyable en reprenant l’histoire de César et la suite de la révolte. Il l’inscrit parfaitement dans la lignée de Rupert Wyatt. Bien que beaucoup aient eu un peu plus de mal avec ce deuxième opus notamment pour son rythme très posé et lent, de mon côté, je n’ai pas été dérangé du tout par ce rythme. Retrouver César avec sa nouvelle famille, sa communauté, a été un réel plaisir. Je pense que prendre le temps pour installer l’intrigue et développer les propos de chacun des personnages autant chez les humains que chez les singes, était nécessaire. Mais ce n’est que mon humble avis. Certes, la fin est plutôt prévisible et la réflexion est moins habile, il n’en empêche que le film est complètement happant. Tout au long du film, on est balancé entre des idées de paix et d’affrontement et chacun apporte sa vision de ce conflit autant chez les humains que chez les singes.

Mais ce qui reste le plus époustouflant est la qualité du visuel. Prenez les expressions faciales des singes, notamment celles de César, qui sont impressionnantes de réalisme. Les effets spéciaux sont extrêmement bien maîtrisés et offrent également des scènes de combat magistrales. Ce visuel réussit à faire beaucoup mieux que le premier et c’est une prouesse technique stupéfiante. Quoi qu’il en soit, Matt Reeves montre dans ce film son talent pour une mise en scène maîtrisée que ce soit pour les scènes plus intimistes auprès des singes que pour les scènes d’action plus grandiloquentes. Prenez l’exemple des scènes d’action finales qui sont extrêmement bien travaillées, efficaces et visuellement réussies, ce qui n’est, je pense, pas pour déplaire aux spectateurs.

Côté casting, le seul à rester présent pour ce deuxième opus est Andy Serkis qui prête à nouveau ses traits, son talent pour interpréter le grand César. C’est de nouveau un travail incroyable pour l’acteur, sa performance m’a de nouveau ébloui. Et bien évidemment je n’en attendais pas moins pour ce roi singe. Concernant le reste du casting, ils font un boulot intéressant et leur interprétation est plus que convaincante, notamment, en ce qui concerne Gary Oldman et Jason Clarke. La BO a également magnifié le tout grâce au travail de Michael Giacchino qui nous offre de belles scènes.

En bref, La planète des singes, l’affrontement a une nouvelle fois réussi à éblouir mes yeux et me happer dans une histoire touchante avec des propos réflexifs intéressants. L’aspect technique et visuel ont prouvé encore une fois leur efficacité et leur excellence. Autant divertissant que réflexif, La planète des singes, l’affrontement, plaira forcément (sinon dites-moi pourquoi !). Alors qu’attendez-vous pour le voir ou le revoir ! 

Vous pouvez également me retrouver dautres articles sur mon blog Cineemotionart. 👍

Laisser un commentaire