pepparshoes/ janvier 16, 2018/ 2 comments

Voici un roman de nature writing hors du commun et fort. La montagne entre nous nous embarque dans les hauteurs, et nous mets face à des personnages touchants. Nous voilà entrain de marcher dans la neige avec eux, attendris et intrigués. Roman lu en partenariat avec Netgalley et les éditions Presses de la cité. 

Que se passe-t-il dans les hauteurs ?

Seuls survivants d’un accident d’avion, le chirurgien Ben Payne et la journaliste Ashley Knox se trouvent à 3 500 mètres d’altitude, au cœur de l’hiver, sans aucun moyen de communication. Ashley, dont le mariage était prévu deux jours plus tard, est gravement blessée. Grâce aux soins prodigués par Ben, elle est hors de danger, au moins pour quelques jours.
Mais, pour espérer s’en sortir, ils doivent parcourir 75 kilomètres en pleine montagne. Au cours de leur randonnée chaotique, ils se découvrent, échangent des secrets qui ne semblent plus si importants, plaisantent aussi – il faut garder le moral coûte que coûte. Mais la montagne se referme sur eux toujours un peu plus et leurs chances de survie s’amenuisent…

Image associée

La nature en tant que personnage à part entière

Je ne lis que rarement ce genre de romans de nature writing. Ce sont des romans où les personnages se retrouvent dans la nature sauvage. Je devrais, pourtant, parce que j’apprécie énormément lorsqu’ils se retrouvent confrontés aux éléments, ici la neige. Mais surtout, j’aime quand ils se voient seuls face à eux-mêmes, et qu’ils se remettent en question, qu’ils réfléchissent aux choses essentielles de la vie, loin d’Internet, de Starbucks, de l’agitation du bureau. Il y a de tout cela ici.

Ben et Ashley vont se retrouver au milieu d’une chaîne de montagne dangereuse, aux sommets du monde, et devoir traverser la neige jusqu’à ce qu’ils parviennent, peut-être, à retrouver la civilisation (et Starbucks !). La nature est presque un personnage à part entière tant elle va influencer le périple de ce duo, qui n’est pas un couple et qui ne va pas se tomber dans les bras durant leur aventure, comme on pourrait s’y attendre.

De l’amour et de l’introspection

J’ai beaucoup aimé cela, parce que ça découle d’une vraie réflexion, surtout de Ben. Ashley assume d’une certaine façon qu’elle puiserait bien un peu de réconfort dans le désir de Ben, mais lui refuse. Il va vraiment au fond de ses pensées, il va puiser dans son amour pour sa femme et démontrer à Ashley ce qu’est l’Amour avec un Grand A. Que celui-ci vient du respect, de la galanterie, aussi de la communication et de la fidélité, même par la pensée. L’histoire se découpe ainsi en deux. D’une part le périple physique et mental des personnages à travers la montagne, mais aussi les pensées de Ben, et ses souvenirs. Et je dois dire que j’ai autant apprécié l’action que les coupures que Ben s’accorde pour parler a son dictaphone, pour libérer ses pensées. Je trouvais autant l’un que l’autre d’une réelle beauté.

La montagne entre nous et le confort du quotidien

Il en fallait de peu pour que ce roman soit un vrai coup de cœur. Afin de dépasser mon sentiment de l’avoir adoré, j’aurai voulu en savoir encore plus sur Ashley. Elle demande à Ben de lui parler de lui, mais elle ne s’ouvre pas d’avantage sur son quotidien. Mais de cette façon, avec ce duo perdu dans la neige, on apprend à voir qui ils sont vraiment. Sans se cacher, sans artifices justement.

Résultat de recherche d'images pour "the mountain between us"

Parce que nos gobelets Starbucks, nos portables, nos beaux vêtements, ne sont-ils pas des artifices qui nous facilitent le quotidien ? Des objets derrière lesquels on peut se cacher ? J’aime quand un roman me fait réfléchir à ce genre de choses. Que ce soit à la futilité de toujours vouloir perdre du poids. De ne pas connaître ni la faim, ni la déshydratation, d’avoir le luxe de l’intimité et bien plus encore. C’est ce que je j’appelle un roman de qualité, et La montagne entre nous est sans aucun doute de ceux-là.

Je ne savais pas exactement à quoi m’attendre en lisant cette histoire, mais je voulais de l’introspection. Et c’est cet aspect là, en plus d’une action mesurée et bien menée qui fait de ce roman une perle. J’aurai voulu rencontrer encore plus les personnages, notamment Ashley, mais cela reste un récit qui va me marquer et que j’ai adoré. Je pense aller voir le film du coup, puisque je suis curieuse de voir les personnages à l’écran.

Résultat de recherche d'images pour "mountains between us"

Vous pouvez retrouver mes chroniques sur mon blog Sorbet-Kiwi, notamment des romans contemporains, comme par exemple M pour Mabel, un roman fort, qui permet une élévation d’esprit à laquelle je ne m’attendais pas du tout, tout étant dans le détail et dans la précision.

Un autre article du même auteur sur lesyeux-fertiles : Et soudain, la liberté d’Evelyne Pisier et Carolien Laurent.

Pepparshoes

About pepparshoes

Pepparshoes, lectrice compulsive qui se noie dans sa pile à lire Je viens me joindre à l'équipe des Yeux Fertiles avec grand plaisir ! Ma passion ? Les livres, même si je m'intéresse à plein de choses, comme les séries, les films ou encore la musique. Mais avec une PAL (pile à lire) de 580 romans papiers (les numériques sont punis, on ne les voit que lorsqu'on appuie sur un bouton, alors ça compte pas... dit-elle pour se rassurer), j'ai de quoi m'occuper toute une vie, et la suivante lorsque je me réincarnerais en chat ! Les chats, c'est la vie, mon petit Sammy profite d'une grande partie de mon amour, qu'il doit se partager avec mon chéri. Mon genre de romans préférés ? La littérature contemporaine, très honnêtement, c'est ce que je lis le plus. Mais je ne suis pas une lectrice de la haute bourgeoisie littéraire, j'adore les romances, notamment la New Romance, j'aime beaucoup les thrillers, et même que de temps en temps je vais voir ce qu'il se passe du côté de la science-fiction ou de la littérature de jeunesse. Ma maison d'édition préférée reste les éditions Charleston, et mon amour pour Lucinda Riley n'a pas de limite, autre que celles que m'impose ma banquière. Je vous dis à très bientôt, et j'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que moi à vous conseiller des bons bouquins à lire sous un plaid, au chaud avec un bon café - thé - cacao - bière au beurre (barrez la mention inutile). Ah oui, sinon, j'ai un blog personnel aussi, qui se nomme Sorbet-Kiwi ! J'y parle de tout ce que j'aime, principalement de littérature, mais aussi de tout le reste, et j'abuse aussi parfois des gifs par là, venez me rendre visite si l'envie vous prend. Pour Sorbet-Kiwi, c'est par là : https://sorbetkiwi.wordpress.com/

2 Comments

  1. Legereimaginareperegrinareblog

    Ma fille m’avait parlé du film adapté de ce roman et j’avoue que ce genre d’histoires n’est pas ma tasse de thé; mais elle a bien aimé le film, justement le côté introspection des personnages, comme toi

    1. Pepparshoes

      Je comprends que tout le monde n’aime pas, pour ma part j’adore l’aspect psycho des histoires donc c’était carrément pour moi 😊

Laisser un commentaire