lennon62/ octobre 18, 2017/ 4 comments

Il y a des albums qui, dès les premières secondes, donnent l’impression d’assister à un moment historique. Car Kyuss était bien plus qu’un groupe d’allumés ayant pour habitude de jouer dans le désert grâce à un groupe électrogène.

Pour comprendre l’importance de cet album il faut se rappeler que, depuis les années 70, le rock n’a plus produit de nouvelles vagues suramplifiées.
Ce privilège, il l’a laissé au heavy métal des les années 80 et il prend toute la place en cette période de déclin. Durant cette période, la pop était reine et même les plus grands furent obligés de s’y plier pour ne pas disparaître. On ne parlera même pas de la new wave, cette espèce de pop pompeuse, ou des expérimentations cacophoniques de Joy Division.

Comparé aux eighties, les déserts où ont joué Kyuss paraissent presque accueillants.
On peut d’ailleurs se demander si la bande de Josh Homme, conscient de l’état de délabrement de la culture rock, ne s’est pas exilée dans le désert par cynisme. Ce qui est sûr c’est que cet album, sorti en 1994, fait parti des œuvres essentielles pour comprendre l’évolution du rock dit heavy.

Dès les premières minutes, les guitares forment un magma sonore d’une puissance ahurissante. Les riffs rappellent d’ailleurs la violence de « Whole Lotta Love » qui voyait Led Zeppelin annoncer une nouvelle ère. La comparaison avec l’un des actes de naissance du hard rock n’est pas anodine car, malgré le coté hendrixien de ces riffs psychédéliques, malgré la lourdeur pachydermique d’une batterie qui rappelle John Bonham , Welcome to Sky Valley annonce bien un renouveau qui va durer. En plus de définitivement faire naître le courant stoner avec des descendants tels que Kadavar , Graveyard ou Wolfmother, Welcome to Sky Valley rétablit une certaine tradition dans le rock. : fini les errements stériles de la new waves ou même les compromissions d’un rock que l’on dit désormais « pop ».

Il s’agit désormais de retourner dans la forge seventies afin d’y tailler un rock redevenu puissant, riche et indompté. Le rock, qu’il soit heavy ou non ne meurt jamais, il se réinvente sans cesse pour de nouvelles générations ; et Welcome to Sky Valley, fait partie de ses actes de renaissance.

[amazon_link asins=’B000002HEP’ template=’ProductCarousel’ store=’lesyeux-fertiles’ marketplace=’FR’ link_id=’587cb92c-ca2c-11e7-86e2-373e92d25a27′]

REF10/17/015
Lennon62

About lennon62

Avant d’entamer une collaboration que j’espère riche, il est essentiel que je me présente à vous, humbles lecteurs. Comme mon pseudo semble l’indiquer, je suis ici dans le but de partager ma passion pour le rock dans toute sa diversité. Pour remplir cet objectif, j’ai bâti un site que je gère depuis quelques mois déjà. Mais comment a-t-il chopé le virus me direz vous ? (À moins que vous vous en foutiez mais faites au moins semblant pour contribuer au bon déroulement de cette présentation !) Et bien, quand on évoque mes premiers émois musicaux, je me remémore immédiatement les nuits de voyages où « the rising » tournait en boucle sur l’auto radio. Après de longues heures passées à écouter AC/DC , Status quo, Les Who etc …, j’ai complèté ma culture rock en cherchant mes groupes fétiches dans d’autres genres (prog, folk rock , punk …). Ces découvertes, je les ai faites grâce aux heures passées a lire et relire les chroniques de certains albums et autres documents. C’est à partir de ce matériel que j’ai pu forger ma vision de la musique rock. Cette vision, je vous propose de la découvrir à travers mes articles.

4 Comments

  1. Merci .
    Tu as bon gout en plus.
    Les articles suivants devraient te combler aussi 🙂 .

  2. super article pour moi qui suis passionnée par l’histoire du rock et du heavy qui font partie de mes genres musicaux de référence avec le métal dont je suis une grande fan

  3. Je crois que c’est le groupe qui le fait le mieux …. A égalité avec radio Moscow. 🙂

  4. C’est vrai qu’on sent l’influence d’Hendrix dans les riffs ! 🙂

Laisser un commentaire