How I Met Your Mother ? It is LEGEN… wait for it … DARY !

Bon, How I Met Your Mother (HIMYM pour les intimes), c’est l’histoire de Ted Mosby, un homme de la cinquantaine décrivant à ses enfants comment il a rencontré leur maternelle. Il leur décrit moults souvenirs, toujours accompagné de ses amis d’unif, Marshall et Lily, ainsi que du légendaire (ce mot n’est pas choisi par hasard) Barney Stinson et d’une nouvelle en ville, Robin.

Vous l’aurez deviné … Comme dans toutes les sitcoms, ce groupe sera notre inséparable club des cinq, mais contrairement à beaucoup d’autres de ce genre, la série va oser instaurer des tensions entre certains de ces personnages, et pas juste le temps d’un épisode !

Sur 9 saisons d’une vingtaine d’épisodes chacune, oui c’est long, la série réussit l’exploit de garder une cohérence entre les différentes époques. Et quand tu pianotes sur 25 ans de la vie d’une personne pour raconter une histoire en particulier, il faut prendre des sérieuses pincettes pour éviter les faux-raccords. Car chaque épisode (ou presque), est un souvenir différent de tous les autres. Et chaque épisode nous prépare un peu plus à la rencontre qui donnera un sens à la vie de Ted.

La série rebondit principalement sur 3 époques :

  • Le Passé : Souvent des flashbacks de l’université ou de la petite enfance des protagonistes.
  • Le Présent : Tout ce qui se passe entre 2005 et 2014 dans la vie de notre petit groupe.
  • Le Futur : De simples plans de Ted, en 2030, assis face à ses enfants, prêt à leur raconter un autre volet de son histoire.

Comme pour la majorité des séries que je regarde, je les regarde non pas pour le scénario en lui même, mais pour les personnages ! Entre Barney le coureur de jupons sans but dans la vie, Robin la canadienne expatriée qui a peur de s’engager, Marshall et Lily le couple récemment fiancé, et bien sur Ted, le gentil gars qui pense qu’on trouve tous chaussure à notre pied … mais qui désespère de trouver la sienne, je vous assure qu’il y en a pour tous les goûts.

Cette série m’a fait passer outre les rires enregistrés et les gimmicks répétitifs, pour en arriver au côté humain de la chose.  On sait que Ted trouvera sa chaussure, mais le voir sombrer dans le désespoir chaque fois qu’une histoire ne marche pas nous brise le coeur, et il en va de même pour les autres personnages.

Bon, laissez-moi essuyer mes larmes, j’ai repensé à la fin de l’épisode 20 saison 8 :'( .. Pardon ..

Regarder cette série, c’est un road-trip. On en voit de toutes les couleurs et on continue de vouloir consoler Ted, de lui dire que la destination vaut le voyage. Le Ted du futur s’en chargera plusieurs fois, d’ailleurs, tout comme il pourra oublier un détail ou tourner une histoire à sa sauce pour notre plus grand plaisir.

Je ne sais pas comment conclure cette critique, vu que je n’en aurai probablement jamais fini avec cette série, tant elle me fait me sentir bien.

Du coup, je vais juste vous conseiller de la regarder, car même si il y une ou deux saisons en trop, elle en vaut la peine. Et bordel, ça nous fait nous remettre en question quant à notre place sur cette Terre, et notre but dans cette vie.

C’était Kotontije, Out.

REF10/17/016

 

5 commentaires sur “How I Met Your Mother ? It is LEGEN… wait for it … DARY !

Ajouter un commentaire

  1. J’adore cette série moi aussi, je l’ai regardé deux fois en entier en binge-watching, et de temps en temps je Lance un épisode sur Netflix après une journée particulièrement difficile. Soit HIMYM, soit The Big Bang. Ca décompresse, on se dit qu’on est normal et que tout ira mieux demain.

  2. J’étais passée à côté de cette série parce que j’avais eu la bonne idée de tenter le premier épisode en VF et les rires enregistrés m’ont fait fuir à toutes jambes… Et là je les retente avec mon homme en anglais, j’ai bientôt fini la saison 1 ^^ Je reste pour l’instant plutôt de la génération Friends, mais je dois dire que je passe de très bons moments avec cette joyeuse bande 🙂

    1. C’est vrai que la VF est affreuse, pour ma part j’admets avoir moins accroché à Friends, en tout cas, je suis moins attaché aux personnages :/ !

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :