Girls in Hawaii, Nocturne. Les groupes belges ne sont pas morts !

Je vous le dis tout de go, la pochette (smoke 2 de Tim Hammick)  n’est pas la seule jolie chose de l’album, alors tendez les drôles de trucs qui vous servent d’oreilles et profitez, c’est un ordre ! 

Pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe, sachez que je vous plains et que je me demande comment vous avez pu survivre sans eux. Ça n’a vraiment pas du être facile mes pauvres ! Mais bon, rassurez-vous, maintenant je suis là pour vous délivrer de votre ignorance et vous faire connaitre la Pépite belge.

Girls in Hawaii, c’est un groupe d’indie pop belge qui vient de Braine l’Alleud. Avec presque 18 ans de carrière durant laquelle ils ont tristement perdu Denis Wielemans, batteur du groupe et frère d’Antoine (chanteur),  Girls in Hawaii s’est forgé une place bien méritée sur la scène belge.

Aujourd’hui, ils reviennent après 4 ans d’absence. Oui, c’est long… Mais Everest, leur dernier album, nous avait presque laissé suffisamment de trésors, comme Misses ou  Not Dead, pour nous faire patienter.

Oui presque, parce que je me réjouissais quand même de les retrouver. C’est étrange mais certains groupes vous font cet effet… ils vous manquent comme des amis. Donc quand j’ai entendu que Nocturne arrivait, j’étais comme un fou !

Nocturne, c’est un album osé avec moins de guitares et plus d’électro. Ce choix aurait pu coûter cher aux musiciens qui risquaient de décevoir leurs premiers fans. Du moins, c’est ce que j’ai pensé au début, puis je me suis rendu compte que ce qu’on aime chez eux, c’est pas tant le style qu’ils font, mais la sensibilité et le spleen qu’ils transmettent. Puis soyez rassurés, ils n’ont pas totalement abandonné la guitare non plus et leurs mélodies bien particulières sont toujours d’actualité 😉 !

C’est d’ailleurs ce que le groupe nous montre avec les trois premières pistes de Nocturne : This Light, Guinea Pig et Cyclo. Servant de juste transition entre leurs anciens morceaux et leurs nouveaux, elles subissent l’influence des albums passés en mêlant jolis arpèges, chœurs répétitifs, mélancolie et inquiétude face au Monde. Littéralement hypnotique, la première partie de l’album nous donne confiance pour la suite.

Le deuxième chapitre de Nocturne commence avec Indifference, un morceau résolument plus électro. Jouissant d’un mixage parfait, d’une recherche de sons importante et d’un texte intéressant, le groupe fait un sans faute. Convaincu que le reste serait tout aussi bon, j’ai écouté Overrated et Walk. Je suis bien triste de dire que ces deux chansons, bien travaillées j’en conviens, ne m’ont pas donné entière satisfaction, loin de là. On entend assez facilement que ces deux morceaux ont pour vocation de devenir des tubes, ce qui m’a un peu gêné.

Heureusement, Girls in Hawaii a placé le joyaux de son album entre ces deux musiques, son nom ? Blue Shape. Épuré, chargé de tristesse et faisant référence à la photo d’Aylan, enfant Syrien décédé sur une plage, Blue Shape emmène quiconque l’écoute dans la vérité et la noirceur infinie de notre société.

Les trois dernières pistes, Monkey, Willow Grove et Up on the Hill semblent être des morceaux d’étude pour le groupe qui cherche toujours à s’améliorer. Ornées d’étranges sons venant d’univers variés (cf: guitare style Western sur Willow Grove, intro Monkey et intro Up on the Hill), les trois dernières pistes ne manquent pas d’originalité et si j’ose dire… allez je me lance ! De Génie ! OUI C’EST DIT !

Quand ça se termine, on se sent triste, on se dit que l’album était trop court. Et il l’est… 10 musiques après 4 ans… Oui. Mais il est indiscutablement brillant et indéniablement intense.

En bref, Nocturne est précis, mélancolique, riche et superbement arrangé. Moins rock mais tout aussi planant que ses prédécesseurs, Nocturne est une merveilleuse pièce d’orfèvrerie posé dans l’écrin des groupes belges. Pour moi, c’est un énorme coup de cœur, vous l’aurez compris ! Du coup, j’imagine que je n’ai pas besoin de vous dire que je vous le recommande ?

Girls in Hawaii, si un jour vous lisez ceci, sachez que vous avez la Grande Classe !

C’était DeuxGodillots et je vous dis à bientôt !

REF09/17/021

10 commentaires sur “Girls in Hawaii, Nocturne. Les groupes belges ne sont pas morts !

Ajouter un commentaire

  1. Du coup grâce à ton article je vais me pencher un peu plus sur ce qu’ils ont fait car ça fait un moment que je n’avais pas écouter ce qu’ils faisaient. On a de bons groupes en Belgique mais on les promeut pas assez entre Girls in hawaii, Sharko, Deus, Mud Flow, Ghinzu, Piano Club et encore d’autres.

    1. Je suis heureux si ça peut te convaincre. Leurs textes sont fous. Si je peux te conseiller un de mes morceaux favoris, je te propose Words are in the wood. Entre absynthe minded et blathazar et tous ceux que tu viens de citer, la belgique a une merveilleuse scène musicale !

  2. Merci, c’est une belle découverte pour moi la godasse ! Ca faisait un bail que je devais renouveler mon champ musical et ces gentlemen vont m’y aider 🙂

    1. Difficile de te répondre sans savoir qui tu es espèce de nouille ! La carotte au bout d’un bâton que tu es a oubliée de s’identifier ! Mais bon, vu que je sais que c’est toi ! Profite de ces messieurs, ils sont fous !

    2. Anonyme, tu as volé mon commentaire ! Merci, c’est une belle découverte pour moi la godasse ! Ca faisait un bail que je devais renouveler mon champ musical et ces gentlemen vont m’y aider

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :