Mic/ février 22, 2018/ 0 comments

 

Gael-Faure-Kingz

Image de Regain de Gael Faure

Gaël Faure ne fait qu’un avec la nature dans ce troisième opus sorti en ce début d’année.

 

Regain” aspire à la découverte des paysages qui nous entourent, observant le monde et l’humanité avec dévolu. C’est en treize titres qu’il conquit le territoire musical français, en treize titres qu’il conquit nos petits cœurs gelés, en treize titres qu’il regagne de la place dans nos oreilles en ce début d’année torrentielle, hivernale et assez pauvre en mélodies.

Une poussée de bonheur, de communion avec ce qui nous entoure, une présence qui souffle de sa voix chaude et rassurante dans nos pavillons encrassés, Gaël Faure perpétue le bouche à oreille, apparait requinqué et heureux dans ses baskets.

Le minois charmant, les cheveux en bataille, il se confie sur ses émotions, le temps qui passe et celui qui nous rhabille chaque matin (“La saison”, “Traverser l’hiver”), les ecchymoses invisibles (“Éreinté”), les ballades verdoyantes au cœur de la vallée d’Or ardéchoise (“Siffler”, “La belle échappée”) en orientant toujours ses textes sur des phénomènes naturels, de manière organique, vivant et admiratif de ce qui l’entoure : la nature et l’être, peut être comparé à la terre et l’homme, ce qui donne naissance à la vie donnée par l’amour et la gente féminine.
Les liaisons sont multiples et se mélangent au travers de ces ballades mélancoliques, trempées dans les herbes hautes en hiver, combattant dans l’amour pour le faire durer une saison de plus, Gaël Faure nous ballade dans ses sentiments intérieurs en les exprimant à voix haute, le temps d’une petite heure, le long d’une rivière, d’une traversée en solitaire, sous la lune, marcher sans s’arrêter…

Pour le coup, il marche dans nos têtes, aspire à l’évasion à l’écoute de ses chansons, un amoureux des plaines et collines verdoyantes s’immisce dans nos oreilles, une intime conviction qu’il défend de belles valeurs, aux gestes simples, avec admiration et compassion pour ce que nous offre ce monde.
L’envie de se ressourcer dans nos campagnes est omniprésente, avec en fond sonore ses complaintes blues et folk d’un artiste engagé humainement en véritable porte-parole de l’environnement, influencé par son vécu, sa conscience personnelle, son évolution musicale qui se découvre aujourd’hui avec cet album comme un renouvellement, un gage de confiance et de confidences, une relance mature et moderne, un regain qui pousse sous nos pieds et nous revigore de l’intérieur.

 

 


*Courbes et lacetsTITRES CONSEILLES
*Caractère
*La saison
*Colibri
*Siffler
*Ereinté
*La belle échappée
*Traverser l’hiver

 

 

 

 

 

 

Dansmonshazam

About Mic

Sinon je m’appelle Michael, les gens m’appellent souvent Mic. Shazam c’est pour mon site et c’est un peu mon surnom parfois, tant j’excelle (honteusement) à la reconnaissance de tubes de légendes (qu’on aimeraient oublier) des années 90 ! Vous aurez reconnu également le lien avec l’application mobile. Le superhéros “Shazam ou Captain Marvel”, c’est pour le logo ! J’aime la musique ça va de soi, j’écoute beaucoup et essentiellement de tout, je lis des BD parfois, des livres quand je prend le temps. Je dévore les séries et les vinyles, acheteur compulsif et petit gamer sur PS4. Je voue un culte pour le groupe Alt-J, celui des Beatles, Tom Cruise, les dessins animés Toy Story, les quiches et les croques monsieur. Je suis assez déséquilibré et mes textes sont assez lunaires, mais comme on est plusieurs dans ma tête, j’ai plusieurs avis sur tout mais je les gardent pour moi et mes camarades. Je suis contre la critique négative non constructive, parce qu’on a le droit de dire “je n’aime pas” au lieu de “c’est pas bon !”. Et enfin, j’ai tendance à oublier l’expression “on touche avec les yeux !” mais comme ici on regarde avec les yeux, la tête, les doigts au clavier et le cœur… je suis plutôt bien tombé ! Je partagerai ici dans un premier temps essentiellement des articles musicaux issus de mon blog dansmonshazam.wordpress.com Merci de m’avoir lu, merci pour l’invitation et à très vite ici …et ailleurs !

Laisser un commentaire