pepparshoes/ mai 15, 2018/ 0 comments

Lorsque j’ai appris que les éditons Charleston lançait la collection Charleston Noir, j’ai été très positivement surprise. En voilà, une belle façon d’élargir le catalogue ! Et le choix d’Une journée exceptionnelle comme première parution est plus que judicieuse. Roman lu en partenariat avec la maison d’édition.

Tout est (trop) parfait

Paul Strom a une vie parfaite. Et il est lui-même un mari parfait. C’est pour cette raison qu’il planifie un week-end romantique pour sa femme, Mia, dans leur maison de campagne, juste tous les deux. Et il promet que cette journée sera exceptionnelle. Mais alors qu’ils sont en voiture, en train de rallier leur lieu de villégiature, la tension commence à monter et minute après minute, le doute s’installe. Leur mariage est-il aussi parfait que Paul le dit ? Se font-ils réellement entièrement confiance ? Paul est-il vraiment la personne qu’il semble être ? Et quels sont ses projets pour ce week-end ? Une journée exceptionnelle nous force à nous demander à quel point nous connaissons ou non nos proches… Méfiez-vous des mariages trop parfaits…

Image associée

Un roman parfait pour une nouvelle collection

Je trouve que ce roman est parfait pour lancer la collection Charleston Noir. En effet, il est plus doux qu’un thriller traditionnel, et en même temps, vraiment particulier. Ce qui fait la différence, c’est que le narrateur est un homme. Et il est assez extraordinaire, c’est le moins que l’on puisse dire. D’emblée, on se rend compte qu’il est narcissique, et qu’il fait vraiment stéréotype de l’américain traditionnel. En soi, même s’il ne correspond pas à l’homme de mes rêves, ce ne sont pas forcément des défauts graves. Pour le dire comme c’est, il est désagréable. Sauf que la tension va monter, au fil des pages. Il est le narrateur et s’adresse directement au lecteur, mais nous sommes bien dans ses pensées. La question est, dés le départ : Paul se ment-il à soi-même ?

La subjectivité comme fil d’Ariane

La tension est vraiment progressive et l’histoire prend son temps pour se mettre en place. Paul part souvent dans ses souvenirs. Honnêtement, je ne lui ai pas fait confiance une seule seconde. Pour moi, il voyait que ce qu’il ne voulait voir. J’ai adoré cette prise de position, en réalité. On se raconte tous des histoires, au quotidien, c’est ce qui fait tout notre point de vue. Tout est subjectif. Cela dit, je me suis méfiée de Mia dés le départ également, et je me suis beaucoup questionnée sur elle. Si Paul est capable de jouer la comédie, elle l’est tout autant. Mais jusqu’où sont-ils réellement prêts à aller ? Très loin… Pourtant, il me faut préciser que ce n’est ni du Giebel ou du Chattam, nous en sommes loin. L’accent est d’avantage porté sur le coté psychologique que sur la violence.

Résultat de recherche d'images

Quand on frôle la folie

On peut comparer ce roman à Gone Girl. Je n’ai que vu le film pour ma part, mais c’est vraiment dans cette veine là. C’est dérangeant. Les discours de Paul se font plus sombres au fil des pages, et ce n’est pas pour me déplaire. Mais cela m’allait vraiment sous la peau. C’était un jeu du chat et de la souris. Je tentais systématiquement de débusquer ses mensonges. Et de découvrir ceux de Mia par la même occasion. L’autrice ajoute dans les remerciements que les droits audiovisuels ont été acheté pour adapté ce roman sur grand écran, et je suis super curieuse de voir le résultat. Un peu craintive aussi, comme toujours, mais surtout curieuse ! Et j’espère également que les éditions Charleston vont publier All the Difference, un autre roman de domestic thriller écrit par Kaira Rouda, ainsi que ses autres romans.

Je vous conseille de passer Une journée exceptionnelle en compagnie de Paul et Mia. Vous ne serez probablement pas déçu.e.s, surtout si vous aimez savoir ce qui se passe derrière les volets des familles parfaites. Et dans la tête des gens pas si parfaits…

Résultat de recherche d'images pour "everythings perfect"

Vous pouvez retrouver mes chroniques sur mon blog Sorbet-Kiwi, notamment quelques thrillers, comme par exemple Les Secrets d’Amélie Antoine, un projet littéraire qui a su me captiver de la fin au début !

Retrouve une autre critique de Pepparshoes sur lesyeux-fertiles : La Disparue de Noël de Rachel Abbott

About pepparshoes

Pepparshoes, lectrice compulsive qui se noie dans sa pile à lire Je viens me joindre à l'équipe des Yeux Fertiles avec grand plaisir ! Ma passion ? Les livres, même si je m'intéresse à plein de choses, comme les séries, les films ou encore la musique. Mais avec une PAL (pile à lire) de 580 romans papiers (les numériques sont punis, on ne les voit que lorsqu'on appuie sur un bouton, alors ça compte pas... dit-elle pour se rassurer), j'ai de quoi m'occuper toute une vie, et la suivante lorsque je me réincarnerais en chat ! Les chats, c'est la vie, mon petit Sammy profite d'une grande partie de mon amour, qu'il doit se partager avec mon chéri. Mon genre de romans préférés ? La littérature contemporaine, très honnêtement, c'est ce que je lis le plus. Mais je ne suis pas une lectrice de la haute bourgeoisie littéraire, j'adore les romances, notamment la New Romance, j'aime beaucoup les thrillers, et même que de temps en temps je vais voir ce qu'il se passe du côté de la science-fiction ou de la littérature de jeunesse. Ma maison d'édition préférée reste les éditions Charleston, et mon amour pour Lucinda Riley n'a pas de limite, autre que celles que m'impose ma banquière. Je vous dis à très bientôt, et j'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que moi à vous conseiller des bons bouquins à lire sous un plaid, au chaud avec un bon café - thé - cacao - bière au beurre (barrez la mention inutile). Ah oui, sinon, j'ai un blog personnel aussi, qui se nomme Sorbet-Kiwi ! J'y parle de tout ce que j'aime, principalement de littérature, mais aussi de tout le reste, et j'abuse aussi parfois des gifs par là, venez me rendre visite si l'envie vous prend. Pour Sorbet-Kiwi, c'est par là : https://sorbetkiwi.wordpress.com/

Laisser un commentaire