Downton Abbey ou la série parfaite pour accompagner votre Tea-Time.

Salut à toi flagorneur du mardi, aujourd’hui je vais tenter de te faire kiffer une série bien anglaise et bien raffinée, son nom ? TU TE FOUS DE MOI ? IL EST DANS LE TITRE ! 

Bon, désolé de m’être énervé tout à l’heure, je ne sais pas ce qui m’a pris… Plus sérieusement, je sais que j’arrive avec un train de retard, cette série étant terminée et ayant déjà fait ses émules. Mais je suis persuadé que certains d’entre vous ne la connaissent pas, ou la jugent à tort, chiante et sans intérêts. Pour ceux qui l’ont déjà regardée, j’espère vous donner suffisamment de nostalgie pour le refaire une deuxième fois… Avouez… on l’a tous déjà fait un marathon avec le Seigneur des Anneaux ou Harry Potter.

canape

Enfin, trêve de tergiversations inutiles, rentrons dans le vif du sujet !

Downton Abbey, c’est une série de 52 épisodes répartis sur 6 saisons d’une durée moyenne de 52 minutes. Oui, tu as raison de le penser, c’est long… mais heureusement ! Bien plus qu’un divertissement, Downton Abbey fait réfléchir et met en lumière les problèmes de la société du vingtième siècle naissant. Utilisant tantôt l’humour acide de la comtesse douairière (MacGonagall pour les intimes), tantôt la fougue et l’effronterie des filles du comte (Marie, Sybil, Edith), la série dénonce et séduit, à tel point qu’il est impossible de lui résister.

tumblr_mpsxs0zysm1r6nbp9o1_500

Résumé :

Downton nous plonge dans les débuts d’un vingtième siècle agité. Le monde change, les classes sociales avec lui… C’est dans cette perturbation des mœurs de la noblesse anglaise, que nous suivons les habitants de Downton Abbey, une magnifique bâtisse au style gothique régnant sur un gigantesque domaine. Quand je dis les habitants, je parle de la noblesse mais aussi des domestiques ( Majordome, valets de pieds, femmes de chambres, cuisinières, etc…)

excursion-downton-abbey-et-oxford-au-d-part-de-londres-incluant-le-ch-in-london-147706

C’est pour ça que c’est brillant !

Plutôt que de s’intéresser uniquement aux grands de la demeure, la série se focalise sur tout le monde. De cette façon, nous nous immergeons entièrement dans la maison et nous recevons avec beaucoup d’empathie les chagrins et les joies des personnages, qu’ils soient compte ou valet. Riche en rebondissements (mariages, morts, enfants, meurtres) mais aussi en agréable routine (madame va prendre le thé chez madame), Downton Abbey prend soin de son spectateur en temporisant parfaitement son fil d’Ariane.

De plus, la série jouit d’un casting phénoménal ! Tous les acteurs ne sont peut-être pas connus, mais ils sont tous bons, vraiment bons. On les aime, puis on les déteste en un clin d’œil. Maîtres dans la subtilité de leur art, les interprètes m’ont tout à fait subjugué. Petite préférence néanmoins pour : Robert Crawley, Carson, Mary, Thomas, la Comtesse douairière, John Bates et Madame Patmore. <3

Il faut ajouter à cela que la caméra est d’un esthétisme rare (plans symétriques à souhait et éclairage très subtil), que les dialogues frôlent souvent la perfection et que le thème musical est tout simplement merveilleux.

Restituant l’époque avec fidélité, tant au niveau des costumes que des objets, Downton a aussi cherché à montrer l’évolution avec l’arrivée du téléphone, du gramophone, des ampoules qui viennent tour à tour émerveiller ou ennuyer les habitants du domaine. Conservateurs et visionnaires débattent, les uns priant pour que le monde ne bouge plus, les autres pour qu’il se meuve plus vite.

Conclusion :

À la fois divertissante, belle et instructive, Downton Abbey a tout pour plaire, alors prenez quelques jours de congé ou séchez les cours, parce qu’il est l’heure de vous y mettre !

C’était DeuxGodillots et je vous dis à bientôt !

REF10/17/014

13 commentaires sur “Downton Abbey ou la série parfaite pour accompagner votre Tea-Time.

Ajouter un commentaire

  1. Quelle juste et bien jolie critique deuxgodillots ! C’est avec plaisir et délectation que j’ai suivi les 3 premières saisons. J’avoue que mon coeur en pince pour John Bates. Il me touche. Hélas, le vieux tilleul a aussi touché la corniche nord de Touquistonche … et bousillé ma parabole ! Conséquemment, j’attends qu’a sa réparation le technicien se colle. Et dès que j’aurai récupéré mon droit à l’image, promis, je retournerai à Downton Abbey.

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :