Des Fleurs pour Algernon, un roman bouleversant

Si vous aimez la littérature, la vraie, la belle, celle qui parle autant au coeur qu’à la raison, alors Des Fleurs pour Algernon est un roman pour vous. Considéré comme un roman de science-fiction, car il traite de l’intelligence artificielle, c’est avant tout une introspection dans l’âme et la conscience humaine.

Quatrième de couverture :

“Charlie Gordon, simple d’esprit, est le cobaye humain d’une expérience scientifique qui a montré des résultats prometteurs sur Algernon, une souris blanche. Au fil des comptes rendus qu’il rédige à l’attention des professeurs à l’origine du traitement, le lecteur suit l’accession à l’intelligence puis au génie de cet homme dont la perception du monde était jusqu’alors réduite. Le discours, minimal et truffé de fautes dans les premières notes, s’étoffe, la réflexion s’insère dans les écrits, se développe. Charlie découvre un nouvel univers, de connaissance mais aussi d’incompréhension, faute d’une maturité affective suffisante pour s’insérer dans ce nouveau monde. Jusqu’à ce qu’Algernon montre des signes de dégénérescence. “

Un roman difficile à lâcher

Le récit est présenté sous la forme d’un journal intime, où Charlie Gordon livre des comptes rendus sur ses journées. Trentenaire simple d’esprit, doté d’un Q.I bien inférieur à 100, Charlie s’apprête à subir une opération pour devenir intelligent. Les premières pages nous plongent dans son quotidien d’aide-boulanger, la syntaxe est effarante, il y a des fautes à chaque mot. On peine un peu à entrer dans l’histoire à cause de cela, mais au bout de quelques lignes on se laisse séduire par la candeur et la jovialité de Charlie. Puis le jeune homme subit une opération pour devenir plus intelligent, et les comptes rendus témoignent de sa progression. Au fil des pages, la réflexion apparaît, la pensée s’affine, le vocabulaire s’enrichit. Alors, on s’attache de plus en plus au personnage. Celui-ci doit faire face à de nombreuses prises de conscience, qui remettent en question toute son existence, et la légitimité même de l’opération subie. Mais, surtout, le récit aborde avec justesse et finesse le fardeau de la différence, que l’on soit “pas assez” ou “trop” (intelligent, dans ce cas).

Un vrai classique, qu’il faut lire dans sa vie

Ce qui est touchant dans ce roman, c’est la manière dont sont abordées les relations humaines. On se rend compte au cours de la lecture que le contact humain est fondamental, que la volonté de plaire est presque toujours à l’origine de nos moindres décisions. Mieux vaut-il être sot avec des amis ou un génie atrocement seul ? Il y a toute une métaphore de la nuit, pour désigner le handicap mental, que j’ai trouvée bouleversante et qui m’a prise aux tripes. Enfin, on suit également l’évolution d’Algernon, la souris cobaye grâce à qui l’opération de Charlie a pu être réalisée. Le lien qui unit les deux protagonistes est fort intéressant, d’autant plus qu’Algernon est littéralement la projection du futur de Charlie. Puisque l’opération a réussi sur elle, on a pu la réaliser sur Charlie. Puisqu’on a constaté tels progrès, on sait que Charlie pourra mener à bien tels accomplissements. Mais cela est également valable pour les failles… Tous deux cobayes, leur sort est intrinsèquement lié, pour le meilleur, comme pour le pire.

Pourquoi je vous le recommande

Tout d’abord, l’histoire est incroyablement prenante. Une fois qu’on commence, difficile de lâcher le livre. Le sujet est passionnant et, bien que l’intelligence artificielle soit un thème de science-fiction, ce n’est absolument pas futuriste. Les problématiques abordées sont très actuelles. Mais se pose aussi la question de la légitimité de telles interventions sur le corps. Enfin, j’ai aimé comment l’auteur nous laisse apparaître que la bêtise ne définit pas les simples d’esprit, mais bien la majorité des gens qui se jouent et se rient d’eux. Charlie a traversé bien de tristes épisodes et doit faire face à de bouleversantes prises de conscience, et il est impossible de rester de marbre en lisant ses comptes rendus. En somme, c’est un livre qui élève l’esprit, et je le recommande vivement à tous les lecteurs, qu’ils soient au lycée ou à la retraite.

Découvrez aussi mes conseils d’écriture par ici.

Enregistrer

Enregistrer

REF11/17/024

8 commentaires sur “Des Fleurs pour Algernon, un roman bouleversant

Ajouter un commentaire

  1. En plus des fleurs pour Algernon, je t’en offre une douzaine pour ta jolie chronique, fraîchement cueillies dans ma véranda. Tes mots viennent de coller des belles ailes à cette belle histoire. Elle volera d’autant mieux vers de nombreux lecteurs.

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :