legereimaginareperegrinareblog/ décembre 9, 2017/ 0 comments

Corps d’Etat | Chose promise, chose due… Vous trouverez ci-dessous mon article sur le second tome du thriller politique de Christophe Martinolli. A mon avis bien meilleur que le premier mais je vous en laisse juge…

Issu de la plateforme SimplementPro, Sous les cendres a été publié en 2017. Selon christophe martinolli.jpgl’auteur lui-même, ce deuxième tome a été écrit directement comme un roman, contrairement au précédent qui lui avait été écrit en 2005 sous forme de scénario.

De ce fait, le ton est plus acerbe, le style plus vif, avec plus de répondant et de punch, tant dans les dialogues que dans le rythme. Le contexte politique est beaucoup mieux décrit, beaucoup plus crédible, au point que l’on frémit en pensant que ce type de scénario pourrait se réaliser, si les conditions le permettaient: “Les deux oppositions ont eu la tête coupée, et tous les cadres sont déjà partis chez elle lors du gouvernement de transition et de coalition. Son seul adversaire, c’est l’extrême droite, et la gauche, elle aussi a été vidée de sa substance. Michèle a réussi le tour de force : ceux qui sont contre elle sont contre la France éternelle qu’elle rêve de voir restaurée après la purge et le fractionnement par districts. C’est par ce truchement qu’elle a évité la Révolution, car les Français n’étaient pas préparés, ni unis. Les couches populaires et les petits possédants ne se sont pas ligués contre les un pour cent. Pour autant, la révolte et l’insurrection ont été violentes.” (Page 65). A bien y réfléchir, la situation décrite par l’auteur n’est pas si éloignée de ce que nous avons vécu pendant les dernières élections présidentielles: la gauche laminée; l’extrême-droite seule opposition; rêve d’une France éternelle; une majorité de Français gobant béatement toutes les nouvelles mesures…assemblée nationale

L’intrigue: Cinq années après la mystérieuse disparition d’Erwan, Claire reprend peu à peu goût à la vie avec Benoît, son second mari, et leurs enfants respectifs. Pourtant, le pays est toujours en état d’urgence, preuve en est un attentat à la bombe au domicile du préfet des Alpes-Maritimes tuant ses cinq enfants et son épouse et le laissant grièvement blessé. C’est le moment que choisit Erwan pour refaire surface par l’intermédiaire des anciens services secrets, entrés en clandestinité. Ces derniers lui demandent son aide pour une mission on ne peut plus délicate, avec la complicité de Pierre, mentor et meilleur d’Erwan: trouver des preuves de la culpabilité de Michèle Desrivières dans la mort du précédent président et le coup d’état qui a ensanglanté la France afin de la faire juger pour haute trahison: “Le monde est devenu dangereux au point qu’il peut sombrer dans le chaos du jour au lendemain. Nos alliés ne nous sont d’aucun secours sans risque d’ingérence. Je te demande de me croire, on a besoin de toi. Michèle Desrivières va se présenter aux élections. Elle risque de gagner,elle qui a déjà tous les pouvoirs, ne va plus les rendre. Elle utilisera l’article 19 de la Constitution… à vie, et ce sera terminé pour le peu de démocratie qu’il nous reste. C’est cette femme qui nous a fait du mal. Claire, c’est cette femme qui a tué le Président !” (Page 35).

Le contexte dans lequel Claire devra opérer est chaotique: “La Capitale est sous très haute tension depuis le regain des attentats de ces derniers jours. Depuis un an, des sacs de sable et des ​checkpoints ont marqué la Ville Lumière, et un couvre-feu a été établi à partir de minuit trente avec le dernier métro comme lors des heures les plus sombres de l’Histoire de France.” (Page 45).

Contexte politique et social: après les événements du premier tome, le pays a sombré dans un climat de lutte s’apparentant à une guerre civile: mise en place du couvre-feu, nécessité de laisser-passer pour circuler, les enfants ne vont plus à l’école, la vie quotidienne est devenue compliquée: “Car se déplacer en avion, en train, en voiture, est devenu très compliqué depuis la déclaration de l’état d’urgence permanent, et la mise sous tutelle militaire de l’OTAN. Sortir des régions, équivaut maintenant à demander un visa pour les Etats-Unis sous la période Trump.” (Page 40). Scénario qui fait frémir: ” Elle lui raconte les rues de Paris, vides, les sacs de sable partout, les militaires en faction dans la ville, les patrouilles incessantes des CRS toutes sirènes hurlantes. C’est une capitale assiégée, taguée la nuit avec des slogans anti-état d’urgence pour la libération de Paris, et repeinte le jour. Elle ne lui raconte pas que son taxi a croisé les restes d’une manifestation sauvage, que le taxi est blindé et renforcé parce que le conducteur s’est déjà pris des cocktails molotov sur sa carrosserie.” (Page 53).

coup d'état

Les personnages :

Selon les dires de l’auteur, il a plus axé son travail d’écriture sur les personnages féminins, et cela se ressent positivement, notamment avec le personnage de Claire qui est plus fouillé que dans le premier tome.

  • Erwan: assistant parlementaire de Pierre, formation de documentaliste; bel homme à l’air décontracté, barbe brune et fine, air studieux, lunettes fines et élégantes; très efficace et très travailleur; ne se sent serein et en sécurité que dans une bibliothèque.
  • Claire: yeux verts, longue chevelure brune; petite fille voulait devenir actrice; a toujours adoré les surprises; battante, courageuse.
  • Benoît: second mari de Claire; père de Théophile; âgé de 49 ans mais son allure juvénile lui en fait paraître dix de moins; ophtalmologue et professeur émérite à l’université de Nice, connu pour ses recherches sur la dégénérescence maculaire.
  • Lana: blonde, yeux bleus; fille de Claire et Erwan.
  • Pierre: député; mentor et meilleur ami d’Erwan; travaille pour l’opposition.
  • Théophile: fils de Benoît, âgé de quinze ans; adolescent secret, qui se livre peu.
  • Michèle Desrivières: présidente de la France et candidate pour les nouvelles élections; prête à tout pour conserver le pouvoir.
  • Raphaëlle Bertier: candidate opposante à Michèle Desrivières; milite pour une VIème république.
  • Eugène: oncle de Claire.

Mon avis :

Sous les cendres , certes un peu court, ce qui explique l’effet un peu “bâclé” de la fin ( mais l’auteur a promis une suite, donc on lui pardonne ),  est un thriller dont la tension dramatique et le suspense rendent le récit passionnant. Depuis l’écriture du premier tome en 2005, Christophe Martinolli a mûri et sa plume aussi, pour notre plus grand bonheur.

L’auteur a le mérite d’imaginer un scénario politico-catastrophe admirablement mis en scène, qui fait vraiment frémir car on se dit que, finalement, notre démocratie n’est peut-être pas aussi solide qu’on pourrait le croire et qu’une situation qu’on croyait stable peut basculer à tout moment. Pour s’en convaincre, il suffit de se souvenir des événements de mai 68…Indéniablement, l’auteur nous fait réfléchir et nous invite à ne plus rester passif mais à prendre en main notre destin national. Ne plus subir mais agir.

Citation :

“Les élections au suffrage universel direct, à trois tours , c’est la meilleure invention jamais faite pour instaurer​ ​la​ ​ploutocratie​ ​maquillée​ ​en​ ​démocratie. Mais tout le monde y trouve son compte au final, on pense toujours qu’il y a pire que nous, et que quelqu’un fera le job à notre place… Et pour ça nous sommes prêts à accepter n’importe quoi.” (Page 42).

Retrouve une autre critique de l’auteur sur lesyeux-fertiles : Celui qui a peur du loup tome 3 – Karin Fossum.

Legereimaginareperegrinareblog

About legereimaginareperegrinareblog

Cathie je me prénomme, Passionnée de littératures policières je suis, Comme Ariane Oliver j’adore les pommes, Lectrice boulimique je suis… Romans historiques j’écris, Antiquité et Moyen-Age me passionnent, Critiques de livres j’écris, Partager et découvrir j’affectionne… Tout ça pour vous dire, chers amis lecteurs, que je suis très heureuse de collaborer à Les Yeux Fertiles, Tiens, ça rime avec crocodile…

Laisser un commentaire