legereimaginareperegrinareblog/ janvier 18, 2018/ 0 comments

Second tome des Chroniques d’un saint exorciste: deux semaines après les tragiques événements survenus dans le tome 1, Nathan doit retrouver Cerbère afin de s’assurer que toutes les portes de l’Enfer ont bien été refermées et qu’aucun démon n’erre sur la terre des humains…

Comme le précédent tome intitulé La marque des cinqLa traque de Cerbère a été publié en 2017 par Dana B. Chalys en auto-édition; et comme le précédent, c’est par l’intermédiaire de la plateforme SimplementPro que l’auteur me l’a fait parvenir. Mais pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome, n’ayez aucune crainte car Nathan, le saint exorciste, prend soin, au début du deuxième tome, de résumer les événements du premier, même s’ il est préférable de lire les deux romans à la suite…

Le style est d’une fluidité et d’une maîtrise confondantes: les scènes d’action sont impressionnantes de réalisme et la tension dramatique monte crescendo, comme en témoigne l’extrait suivant issu du chapitre 26: “Je fis glisser la barque sur l’eau pour retrouver la terre ferme. Je m’agenouillai face à Cerbère, posai mes mains sur le sol et me concentrai afin de faire apparaître un pentagramme assez grand pour contenir la bête. Je parvins à force d’acharnement à matérialiser la porte. Je dus en revanche monopoliser toute la force divine de l’endroit pour l’ouvrir. Mes membres tremblaient sous l’effort titanesque et je sentais ma vitalité glisser hors de mon corps en même temps que mon pouvoir. Je fermai les yeux, augmentant ma concentration et décuplant mon énergie au point de faire trembler la basilique sur sa base. Je doutais d’être capable de tenir lorsque j’entendis de l’eau couler en torrent. J’ouvris les yeux : le lac se vidait dans le passage que j’avais ouvert tandis que la grotte se remplissait de vapeur. Le niveau d’eau diminua en quelques minutes et Cerbère fut bientôt capable de creuser pour agrandir la porte.”

cerbère.jpg

Cerbère

Un des + de ce roman est son humour bienvenu pour détendre une ambiance souvent pesante consécutive à la gravité de l’histoire racontée, notamment avec la création du personnage de Tit,  petit domovoï gardien de la maison de Nathan, susceptible et grognon et s’exprimant dans un curieux langage, mais entièrement dévoué à son maître: “_C’est… C’est quoi comme bestiole ? demanda mon invité, hébété.

— Stiole ? Tit noï stiole ! le gourmanda le domovoï.” (Chapitre 16).

Les thèmes: La traque de Cerbère professe des vertus tel que le droit à la différence, notamment l’homosexualité qui n’est pas une tare: “Le lundi au collège, la rumeur s’était répandue comme une traînée de poudre. Je ne sus jamais qui de Jérémie ou de sa mère l’avait lancée, le fait était qu’en l’espace de quelques jours, j’étais devenu le « pédé » de mon établissement et de mon quartier. Mes parents furent convoqués, puis pris à partie par les voisins qui leur conseillaient tantôt de me faire soigner, tantôt de m’envoyer à l’armée pour que je devienne un « vrai » homme.” (Chapitre 6); mais aussi l’amitié indéfectible et la loyauté envers ceux qu’on aime.

Son originalité réside en deux points: tout d’abord, l’écriture à trois voix, c’est-à-dire l’alternance, au sein même des chapitres, des voix des trois personnages principaux qui, chacun leur tour, raconte les événements de l’intrigue de leur propre point de vue; technique très plaisante pour le lecteur qui peut ainsi vivre les épisodes de cette histoire en direct et pénétrer dans l’esprit des trois personnages et ainsi en percevoir avec beaucoup d’acuité leur psychologie, leurs motivations, leurs pensées et leurs peurs. Le second point est la façon très inhabituelle dont le démon Sytry prend possession du corps de Michaël.Mais comme il n’est pas question de spolier l’histoire je vous laisse le découvrir par vous-même…

L’intrigue:pentacle.png

L’action se situe deux semaines après les événements survenus dans le premier tome, fin mars. Désormais, la mission de Nathan est de trouver des informations à propos des paroles échappées à Dominique, le père possédé de la dernière gamine exorcisée, alors qu’il était en train d’ouvrir l’une des six portes principales de l’Enfer.

Pendant ce temps, Donna et son petit ami Dylan ont repris le cours de leur vie. Mais Michaël les inquiète car il ne semble pas s’être remis de leur aventure avec Nathan: “D’ailleurs, c’était justement chez Michaël que nous avions rendez-vous ce soir pour manger. Depuis deux semaines, je le trouvais bizarre et plus le temps passait, plus je m’inquiétais pour lui. D’ ordinaire calme et joyeux, il devenait assez impatient et irritable, voire même versatile. Sa relation chaotique avec Clara n’arrangeait rien.” (Chapitre 1).

Mais pour retrouver Cerbère, Nathan allait avoir besoin de Sytry, grand prince de l’Enfer “en mission sur Terre pour retrouver Cerbère avant que les âmes ne foutent le bordel en bas. Aux dernières nouvelles, l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem n’était pas étranger à cette disparition. Michaël avait accepté de conclure un pacte avec Sytry et Nathan pour que le démon reste dans son corps le temps de régler l’affaire. Car si les Hospitaliers étaient impliqués, ils ne laisseraient pas Nathan libre de ses mouvements, d’où l’aide de Sytry. Ses pouvoirs, même diminués par l’enveloppe charnelle qu’il parasitait, pourraient se révéler utiles.” (Chapitre 7).

Mais tout ne se déroule pas comme prévu…

Les personnages:

La psychologie des personnages principaux est assez bien fouillée, leur donnant une réelle épaisseur: leurs peurs, leurs motivations, leurs remords, toutes ces émotions humaines sont décrites de façon à les rendre attachants, à comprendre pourquoi ils se comportent de telle ou telle façon. Rien n’est jamais blanc ou noir; la psyché humaine se décline en une infinité de gris…

Les lieux:

toulouse.jpg

Toulouse

Pas de descriptions particulières de la ville de Toulouse dans laquelle se déroule l’intrigue, mais des indications éparpillées dans le récit au fur et à mesure des déplacements des personnages, citant des noms de rues, de places, d’églises…

Seul l’ appartement  de Nathan est réellement détaillé, notamment la cache secrète dans laquelle il dissimule ses artefacts et tous les ingrédients et objets dont il a besoin pour ses missions.

Mon avis:

La traque de Cerbère confirme toutes les qualités que j’avais détectées à la lecture du premier tome. Les thèmes abordés, le réalisme des scènes d’action et des scènes de lévitation, les personnages bien campés pour lesquels notre rythme cardiaque s’accélère délicieusement, la révélation finale, le surnaturel habilement mêlé au quotidien…Autant d’éléments qui font de ce roman fantastique une véritable réussite, et addictive en plus…Car maintenant, j’attends avec la plus grande impatience le troisième volet.

Citation:

“Nous voulions trouver l’arche et l’ouvrir pour ramener la paix entre les peuples. Nous sommes impuissants face à la haine des Hommes, ces attentats au nom de Dieu, tous ces morts, toute cette souffrance… Nous voulions les unifier, tous.” (Chapitre 27).

Interview exclusive de l’auteur des Chroniques d’un saint exorciste

 

Legereimaginareperegrinareblog

About legereimaginareperegrinareblog

Cathie je me prénomme, Passionnée de littératures policières je suis, Comme Ariane Oliver j’adore les pommes, Lectrice boulimique je suis… Romans historiques j’écris, Antiquité et Moyen-Age me passionnent, Critiques de livres j’écris, Partager et découvrir j’affectionne… Tout ça pour vous dire, chers amis lecteurs, que je suis très heureuse de collaborer à Les Yeux Fertiles, Tiens, ça rime avec crocodile…

Laisser un commentaire