Category Archives: Musique

Little feat : Don’t fail me now

Little feat : Don’t fail me now

Au milieu des seventies, les Mothers se séparent d’un guitariste émérite, Lowell George. Le musicien aurait eu la mauvaise idée de fumer un joint, avant de présenter à Zappa sa dernière composition : « Willin » , une chanson qui parle ouvertement de la drogue. On connaît l’aversion de Zappa pour ces drogues qui selon lui, sont des poisons créés par le gouvernement pour contrôler les masses. Le génie moustachu n’hésite donc pas, et vire son guitariste sur le champ. Sans le savoir, il vient de permettre la formation d’un des plus grands groupes maudits de l’histoire du rock.

Vinscat

Vinscat

Hello, comment ça va aujourd’hui ? Je reviens avec Vinscat, une auteure-compositrice interprète qui nous vient de la Ciotat. Elle a récemment intégré l’école BIMM de Londres. Ses influences sont diverses, pop, soul, jazz, hip hop. Vous constaterez que ses œuvres sont en anglais : elle aime ses sonorités, qui sont un bon matériel pour ce qu’elle a envie de faire dans la musique. Pour mieux vous expliquer son projet, j’aimerais vous parler de son dernier titre “Fruit Wish”,  sorti en Octobre 2017. Fruit Wish Music video by Julia Gat Photographie. Composition/Écriture : Vinscat Arrangements : Jean Greco Guitares : Jean Greco Cajon/Basse : Paul Lagadec Trombone : Julien Pignol Chant lead et chœurs : Vinscat mix: Jean Greco mastering : Vassily Cornille La chanson évoque le désir d’être heureux, quoiqu’il arrive : Nous avons une forme rondo *couplet – refrain – couplet- refrain*. Comme la tonalité est en mineur, on pourrait croire à un environnement triste : mais les rythmiques semblent nous prouver le contraire. De plus, les paroles telles que “I want you to be happy, that’s what I wish” nous donnent une lueur d’espoir, voulant dire “Je veux que tu sois heureux”. Avis J’apprécie beaucoup le parcours musical de Vinscat. Je suis ravie de vous parler d’elle et de vous faire découvrir son univers : ce qu’elle nous propose est pour moi construit et détaillé. Pour moi son timbre musical est à couper le souffle ! Elle me fait penser à celle de Duffy, mais je ne sais toujours pas comment vous la décrire : j’ai l’impression d’entendre des influences soul, marquées par des vibratos qui font penser à du chant lyrique. Et bonne nouvelle ! Elle revient très vite avec de nouveaux projets. Si vous souhaitez en savoir plus sur elle, retrouvez-là sur les réseaux sociaux suivants :        Et vous, qu’en pensez-vous ? Dans l’attente vive de vos retours, je vous laisse avec le titre Fruit Wish. En vous souhaitant une très bonne écoute, on se dit à très vite 🙂 Musicalement vôtre, Photo de Grassmat Photographie  

Aerosmith : Get your wings

Aerosmith : Get your wings

Il paraît aujourd’hui difficile d’imaginer que Aerosmith a pu représenter autre chose qu’un rock gentillet et radio friendly. Pourtant, avant les disques d’or, les tournées dans les stades, et les clips pompeux, Aerosmith a connu le dur apprentissage imposé à toutes les jeunes formations.

King Crimson : In the court of the crimson king

King Crimson : In the court of the crimson king

Comment parler de rock sans parler de King Crimson ? Le groupe se forme en 1969 autour du virtuose Robert Fripp, et d’un parolier inspiré par les textes de Tolkien et Phillip K. Dick. Les musiciens ont en commun une passion pour le free-jazz et la pop, qui leur permettra de se différencier de leurs contemporains.

Remingway / Thermes Imago

Remingway / Thermes Imago

Remingway | Artiste ancré dans le patrimoine Valentinois, après des albums en groupe dans les années 2000, un projet solo et un album en 2012.  C’est sous forme de trio en 2016 qu’il se reconnecte aux joies du groupe et de la formation instrumentale guitare (piano)-basse-batterie.

Black Sabbath : Black Sabbath

Black Sabbath : Black Sabbath

Issus de Birmingham, les membres de Black Sabbath viennent du Black Country, une zone industrielle où travaille leur guitariste Tony Iommi. Pour oublier le travail en usine, le guitariste rejoint son groupe lors de soirées où ils reprennent Cream ou Hendrix dans les salles qui acceptent de les accueillir.

Un rappeur : Lorage

Un rappeur : Lorage

Certains artistes ont la capacité absolument sensationnelle de capter, de retranscrire, à l’instar d’une photographie, du naturalisme dans la littérature, la réalité des faits. J’entends souvent que pour écrire un bon rap, il faut parler vrai, écrire vrai. Je pense que c’est juste. La preuve en est que des rappeurs comme Orelsan, Hugo TSR, Davodka – qui parlent sincèrement et observent la réalité à la perfection – sont traités comme des maîtres de leur discipline. Aujourd’hui, je te parle d’un rappeur moins connu, qui a réussi, tout comme les artistes cités précédemment, à décrire sa psychologie tourmentée avec une plume sincère et bougrement efficace. Parce que je pense que son rap doit être plus vu, plus diffusé, et qu’il pourrait faire du bien à beaucoup de monde, j’ai décidé de te parler de Lorage.

Rejoins-nous ! On t’attend avec impatience !

Rejoins-nous ! On t’attend avec impatience !

Si t’es du genre à parler pendant deux heures du film que tu viens d’aller voir au cinéma… Du genre à écrire de gros commentaires sous des publications que t’aimes ou qui te révoltent. Si t’es du genre boulimique des pages ou gamer passionné… Du genre sérievore ou gros musicos, alors viens nous rejoindre !

Bob Dylan : Blonde on blonde

Bob Dylan : Blonde on blonde

Jeune musicien inspiré par les écrit de Kerouac, Dylan débarque à New York en 1961 afin de rendre visite au folk singer Woody Guthrie. Épuisé par le harcèlement macartiste et la chorée de Huntington , Guthrie est hospitalisé depuis la fin des années 50. Bob Dylan parviendra tout de même à le rencontrer, et ses entretiens s’apparentent à un passage de témoin entre le jeune poète et son idole.

Iron maiden : Powerslave

Iron maiden : Powerslave

Powerslave | Sorti en 1972, le troisième album de Black Sabbath ouvrait de nouvelles portes à ce que certains osaient déjà appeler le heavy metal. Doté d’une lourdeur inédite, cet album réussissait surtout à délaisser totalement l’influence du blues : de cette manière, il ne pouvait qu’émanciper une musique de plus en plus éloignée du rock lourd de Deep Purple et autres hard rockeurs.

Neil Young : Rust never sleep

Neil Young : Rust never sleep

L’histoire de Neil Young commence en 1965 , lorsque celui-ci rencontre Stephen Stills. Les deux musiciens envisagent vite de créer un groupe mais, trop occupé par leurs activités respectives (Young a déjà son groupe et Stills est musicien de studio), ils se perdent de vue. Quelques semaines plus tard, lorsqu’il entend les Byrds reprendre « Mr Tambourine Man », Stills a une révélation : sa place n’est pas en studio mais dans un groupe.