lennon62/ février 12, 2018/ 1 comments

Il paraît aujourd’hui difficile d’imaginer que Aerosmith a pu représenter autre chose qu’un rock gentillet et radio friendly. Pourtant, avant les disques d’or, les tournées dans les stades, et les clips pompeux, Aerosmith a connu le dur apprentissage imposé à toutes les jeunes formations.

Mais ce chemin de croix est formateur et, lorsque l’équipe de management des New York Dolls leur propose un contrat, le groupe a déjà rodé ses morceaux lors de nombreux concerts. Le premier album sort donc en 1973, et si son succès n’est pas extraordinaire, il attire l’attention de quelques observateurs, qui voit dans ses accords hard/blues la réponse de l’Amérique à la fureur de Led Zeppelin. Dans le même temps, « Dream On » fait le bonheur des radios américaines qui le passent en boucle pendant plusieurs semaines. Son nombre de diffusions est d’ailleurs supérieur à celui de « Stairway to Heaven » de Led Zeppelin pendant un certain temps.

Un peu plus d’un an après son premier essai, Aerosmith retourne en studio pour donner une suite à ce premier essai prometteur : Get Your Wings sort donc en 1974, et le chemin parcouru depuis le premier album est déjà saisissant.

Le titre de l’album n’est pas ironique et, en prenant du recul par rapport à ses influences anglaises, le groupe déploie véritablement ses ailes sur ces huit titres. La production, assurée par Jack Douglas est remarquable. Connu pour avoir produit l’album Muscle of Love d’Alice Cooper, le producteur donne au groupe un son plus propre, sans atténuer l’énergie hargneuse du duo Perry/Tyler. Le duo n’a d’ailleurs jamais autant brillé que sur cet album. Le chant de Tyler, à la croisée du blues et du hard rock, a trouvé l’équilibre qui ravira une jeunesse qui ne jure plus que par Nugent , AC/DC, et autres Uria Heep. De son côté, Perry développe un feeling Richardien qu’il parsème de solos hard rock.

Fort de cette réussite, qui lui apporte une certaine notoriété, le groupe enchaîne les premières parties de groupes en perte de vitesse dans le but de leur voler la vedette. La stratégie fonctionne parfaitement et la popularité des Américains ne cesse de croître.

Véritable déclencheur d’une ascension fulgurante, Get Your Wings a permis à Aerosmith de trouver sa voie. Libéré de son admiration envers les Stones et les Yardbirds, le groupe trouve dans ce hard rock hargneux le son qui fera sa gloire.

Lennon62

About lennon62

Avant d’entamer une collaboration que j’espère riche, il est essentiel que je me présente à vous, humbles lecteurs. Comme mon pseudo semble l’indiquer, je suis ici dans le but de partager ma passion pour le rock dans toute sa diversité. Pour remplir cet objectif, j’ai bâti un site que je gère depuis quelques mois déjà. Mais comment a-t-il chopé le virus me direz vous ? (À moins que vous vous en foutiez mais faites au moins semblant pour contribuer au bon déroulement de cette présentation !) Et bien, quand on évoque mes premiers émois musicaux, je me remémore immédiatement les nuits de voyages où « the rising » tournait en boucle sur l’auto radio. Après de longues heures passées à écouter AC/DC , Status quo, Les Who etc …, j’ai complèté ma culture rock en cherchant mes groupes fétiches dans d’autres genres (prog, folk rock , punk …). Ces découvertes, je les ai faites grâce aux heures passées a lire et relire les chroniques de certains albums et autres documents. C’est à partir de ce matériel que j’ai pu forger ma vision de la musique rock. Cette vision, je vous propose de la découvrir à travers mes articles.

1 Comment

  1. Legereimaginareperegrinareblog

    Toujours aussi intéressant et instructif; merci pour ce partage

Laisser un commentaire